Julien Benhaim : "Je pense que Peybernes ne me redira jamais bonjour"

SO FOOT

Bon, comment c'est, Andorre ?

C'est beau. Les gens sont très gentils. Mais j'habite en Espagne, dans les montagnes, à La Seu d'Urgell. Dans un petit appart' refait à neuf d'un vieil immeuble. J'ai le Spar, la boulangerie, la pharmacie en bas. On dirait un peu Corte, les étudiants en moins. Je n'y suis jamais, on s'ennuie un peu. Quand on sort avec les joueurs, c'est plutôt en Andorre. Les gens sont super gentils, accueillants, souriants. Ils sont là pour passer un bon moment. C'est cool.


Niveau ballon, on se situe où ?

J'ai été très bien accueilli. Je ne me suis pas pris pour quelqu'un d'autre, j'ai appris l'espagnol, j'ai travaillé sans rien dire et ça s'est fait naturellement. Je suis à huit matchs, quatre buts et six passes décisives. En Andorre, ils m'appellent tous le crack ! Ça me fait rire. On est toujours cinquièmes sur huit. Le niveau varie. Au…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages