La justice donne tort à Edel face au PSG

Apoula Edel demandait 4 millions d'euros à Paris, mais les prud'hommes ont statué et ont donné tort à l'ancien gardien du PSG.

Considérant la rupture de son bail avec le PSG comme abusive, Apoula Edel avait exigé des dommages et intérêts à hauteur de 4 millions d'euros de la part du club de la capitale.

Cette affaire concerne les tractations interrompues d'une prolongation de contrat du joueur en 2011. Paris avait effectivement proposé une prolongation à Edel (proposition valable jusqu'au 19 avril 2011). Une offre portant sur deux ans. Mais la justice "considère que cette offre n’a jamais été acceptée par le joueur".

Après avoir examiné les éléments du dossier, la Cour d'Appel de Paris a statué et ne donne pas raison au joueur : "Sur la rupture des pourparlers, la Cour, après avoir rappelé que la rupture de pourparlers est en principe libre, constate qu’en l’espèce le PARIS SAINT-GERMAIN avait la possibilité d’y mettre fin. Dans la mesure où le joueur ne rapporte pas le caractère vexatoire d’une telle rupture, la Cour estime que ses demandes formées au titre de la rupture fautive des pourparlers doit également être rejetées", peut-on lire dans le jugement rendu par les magistrats.

Pour rappel, c'est en juillet 2013 que le joueur avait porté l'affaire devant les prud'hommes contre le PSG, exigeant autour de 4 millions d'euros d'indemnités compensatoires. Il ne touchera donc rien.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages