« La Juve est prévenue » : le « show » du PSG à Nantes impressionne les quotidiens italiens

La presse sportive italienne a été bluffée par la performance du PSG à Nantes, samedi (3-0), et ses principaux acteurs, « le duo déchaîné Messi-Mbappé ».

« La Juve est prévenue » titrent dans un bel ensemble la Gazzetta Dello Sport et Tuttosport sur leur site Internet, après le « spectacle » offert par le PSG à Nantes, samedi soir (3-0), à trois jours de la visite du club italien à Paris en Ligue des champions, mardi.

lire aussi

Le PSG sans souci à Nantes

« Le PSG submerge Nantes en attendant la Juve », écrit la Gazzetta en soulignant le « doublé pour Mbappé », tandis que Tuttosport insiste sur « le duo déchaîné Mbappé-Messi » en rappelant la double passe décisive de l'Argentin pour le champion du monde français.

lire aussi

Galtier a ménagé les stars

De quoi « faire peur aux Bianconeri », écrit le journal de Turin, sous une photo des deux joueurs, illustration également choisie par la Gazzetta qui note encore que Christophe « Galtier a mis au repos Neymar et Ramos (entrés en seconde période) en vue du match ».

Les deux quotidiens relèvent aussi que le PSG retrouve la première place de la Ligue 1 « que le Marseille de ''l'Italien'' Tudor » lui avait prise brièvement à la faveur de sa victoire à Auxerre (2-0). Une référence de Tuttosport au passé de joueur et d'entraîneur en Italie du technicien croate, comme joueur de la Juve notamment (1998-2007).

« Super Mattia Perin »

Malgré un but de l'ancien Marseillais Milik, la Vieille Dame a été tenue en échec (1-1) sur la pelouse de la Fiorentina, samedi. Avec ce troisième nul en cinq journées (pour deux victoires), « la Juve freine » écrit la Gazzetta.

« Seulement un nul à Florence », regrette Tuttosport, qui a quand même vu un « super Mattia Perin », le gardien qui a détourné un penalty sur le poteau et réussi un sauvetage dans le money time. Un atout, sans nul doute, pour le déplacement au Parc des Princes, sans oublier Dusan Vlahovic, meilleur buteur de l'équipe (4 réalisations), resté sur le banc à Florence.