Juventus-Barça, La MSN à l’épreuve de la forteresse BBC

Ce mardi soir au Juventus Stadium, deux des équipes prétendantes à la C1 vont jauger leur véritable niveau dans une saison qui est marquée par l'irrégularité globale des top clubs européens. Le Barça a livré sa prestation la plus aboutie de la saison contre un FC Séville en dépression (3-0) avant de chuter sur la pelouse de la Rosaleda contre le Malaga de Michel (2-0). Pour sa part, la Juventus Turin mène encore et toujours la danse au sommet de la Serie A sans vraiment faire valoir un football très attractif mais en parvenant à faire perdurer sa compétitivité qui n'a pas d'égal dans le pays. 

La confrontation entre l'équipe de Luis Enrique et celle Massimiliano Allegri peut s'aborder sous le prisme de plusieurs angles et l'un de ceux-ci est le duel à distance entre les deux plus grandes certitudes : d'un côté la MSN, génératrice d'un déséquilibre offensif total et de l'autre la BBC, garante d'une sûreté défensive à toute épreuve. C'est un fait avéré, Barcelone engendre moins de peur que par le passé aux yeux de ses adversaires, notamment en raison d'in collectif moins rôdé et des recrues pas totalement intégrées. À ce titre, la suspension de Sergio Busquets devrait offrir à la Juve et Dybala une opportunité visible de mettre en difficulté l'arrière-garde catalane vu la prédisposition de la Joya a évolué dans la zone du natif de Sabadell.

Toutefois, le Barça possède avec la MSN d'un trio d'attaquants qui n'a pas d'équivalent dans le panorama mondial. D'une fiabilité affirmée, capable de créer des occasions à partir du moindre espace, la MSN est le socle sur lequel le nouveau Barça a érigé ses succès et la Vieille Dame est bien placée pour le savoir puisqu'elle n'a pu l'empêcher de soulever la Ligue des champions il y a deux ans à Berlin en finale de la Ligue des champions (3-1). Leonardo Bonucci a prévenu qu'il serait difficile de minimiser un tel afflux de talent dans les colonnes d'El Pais : "Les chiffres parlent d'eux. J'ai eu la chance, ou le malheur, de les rencontrer en finale de la Ligue des Champions 2015 et ont a été courageux afin de les contenir dans une certaine mesure. Mais les trois [Messi, Luis Suárez et Neymar] sont parmi les 10 meilleurs joueurs du monde, comme Higuain et Dybala. Ils sont imprévisibles et ont tellement de talent ... Il faut leur ôter les espaces."


Crédit Infographie : Laetitia Jacquesson​

Si la MSN est l'argument compétitif numéro un du Barça, la Juventus Turin, elle, peut s'appuyer sur une base qui s'apparente à une forteresse quasiment invulnérable : la BBC, arrière-garde composée par Bonucci, Barzagli, Chiellini devant le légendaire Gianluigi Buffon. Cette saison en Ligue des champions, les chiffres parlent aussi pour la Vieille Dame, même si le trio n'est plus aussi immuable que par le passé en raison du 4-2-3-1 mis en place par Allegri. En 8 matches, elle n'a encaissé que 2 buts dans la compétition, soit la défense la plus fiable devant celle de l'Atlético Madrid (4 buts encaissés). Sondé par Goal il y a quelques semaines, Yoan Severin, qui a joué deux ans et demi à la Juve avait mis en exergue le talent des trois membres de la BBC : "C'est la meilleure défense du monde. Ce club fait partie du top 5 mondial. J'ai énormément progressé là-bas et les défenseurs qui y jouent sont vraiment impressionnants. La BBC (Bonucci, Barzagli, Chiellini) ? Ils ont chacun leurs qualités. Par exemple, Chiellini est très fort sur l'homme. Bonucci est très bon dans les relances. Il n'y en a pas vraiment un qui m'a marqué plus qu'un autre. Dans les duels, ils m'ont beaucoup apporté. Ils m'ont fait part de leur expérience. A chaque fois que j'étais avec eux, j'essayais d'écouter au maximum. Cette année, la Juve est en train d'exploser. Ç afait trois-quatre ans qu'ils sont au top voire plus en Italie et moi je les vois passer contre Barcelone", avouait-il.

Dans la même optique, Leonardo Bonucci a comparé les deux défenses, donnant un avantage à celle de la Juve, particulièrement en prenant en considération l'importance du format des matches de C1 à ce stade de la saison : "Pour moi, notre défense est meilleure. Nous avons passé de nombreuses années ensemble et nous avons montré ce dont nous sommes capables avec cette équipe et aussi avec l'Italie où nous sommes titulaires. Et dans un tournoi où le but à l'extérieur a autant de valeur vous avez avantage si vous n'encaissez pas. Mais à la fin, il faut avoir la personnalité avec le ballon et du sacrifice sans lui."


Collectivement, la Juventus dispose d'une idée claire de jeu ainsi qu' d'une grande confiance et versatilité tactique. Autant d'arguments qui font d'elle une sérieuse candidate à remporter la Ligue des champions. Par ailleurs, son ambition à triompher dans ce tournoi ne doit pas être méconsidérée. Bonucci a refusé de rejoindre Manchester City et Guardiola dans le but de soulever le trophée. Gianluigi Buffon, du haut de son immense carrière, n'a pas encore pu l'ajouter à son palmarès. Tributaire du rendement de ses individualités, supérieures à celles de la Juve, Barcelone, privé de Busquets, voudra éviter un remake du fiasco au Parc des Princes (4-0). Car la Juventus ne permettra pas une telle possibilité selon Dybala : "Les Français (le PSG, ndlr) ne sont pas rentrés avec le bon état d’esprit pour disputer un match d’une telle importance. Cette remontada est une leçon pour nous. Nous avons vraiment envie de jouer ce match et la pression n’est pas sur nous, mais sur le Barça" , a-t-il expliqué à Tuttosport. La MSN a les clés en mains.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages