Kaden Groves s'offre le sprint massif de la 11e étape de la Vuelta, Remco Evenepoel toujours en tête

La joie de Kaden Groves lors de sa victoire sur la 11e étape de la Vuelta. (Luis Angel Gomez / SprintCycli/Presse Sports)

L'Australien Kaden Groves (BikeExchange) s'est offert sa toute première victoire sur un grand tour mercredi lors de la 11e étape de la Vuelta, une journée marquée par l'abandon du champion du monde Julian Alaphilippe (Quick-Step). Remco Evenepoel est toujours leader au général.

La onzième étape du Tour d'Espagne, parcourue à un rythme de sénateur (37,8km/h) jusqu'à l'entame des dix derniers kilomètres où la nervosité a enfin fait son apparition dans le peloton en raison des risques de bordures, s'est achevée sans surprise par un sprint massif remporté par Kaden Groves (BikeExchange).

Dans le parc national de Cabo de Gata, dans la province d'Almeria, le sprinteur australien de vingt-trois ans s'est montré le plus malin en profitant de l'aspiration pour devancer Danny van Poppel (Bora-Hansgrohe) et Tim Merlier (Alpecin-Deceuninck). Il s'agit de sa troisième victoire de la saison et de son tout premier succès sur un grand tour.

lire aussi

Le film de la 11e étape de la Vuelta

La journée a été à peine animée par trois fuyards, Jetse Bol (Burgos-BH), Vojtech Repa (Kern-Pharma) et Joan Bou (Euskaltel-Euskadi), que le peloton n'a eu aucun mal à garder à distance pour se disputer le sprint. Les cinq derniers kilomètres, très exposés, ont tendu les équipes des favoris mais le vent n'a pas soufflé assez fort pour former des éventails et creuser des écarts entre les leaders du classement général.

Avec l'abandon d'Alaphilippe, Evenepoel est démuni

Du reste, l'étape a surtout été marquée par la chute et l'abandon de Julian Alaphilippe. À une soixante de kilomètres de l'arrivée, le Français a glissé dans un virage et a lourdement heurté le bitume : resté prostré sur la route, le double champion du monde a immédiatement montré sa clavicule droite au médecin venu l'ausculter.

lire aussi

Les résultats de la 11e étape de la Vuelta

Évacué en ambulance après s'être fait poser une attelle provisoire, Alaphilippe va subir des examens complémentaires dans la soirée mais sa présence au départ de la course en ligne des Championnats du monde, le 25 septembre prochain à Wollongong en Australie, voire à celle du Tour de Lombardie deux semaines plus tard (8 octobre), est évidemment compromise.

Il s'agit par ailleurs d'un dommage significatif pour le maillot rouge Remco Evenepoel, lequel possède une avance toujours aussi confortable au général sur son premier rival, Primoz Roglic (+2'41), mais perd ainsi son plus précieux équipier. Le prodige belge continue de planer sur cette Vuelta, mais les abandons en début de matinée, pour cause de test positif au Covid, de Simon Yates (5e au classement général) et de Pavel Sivakov (9e), rappellent que le leader n'est pas encore à l'abri. « Si je devais quitter la course à cause de cela, ça serait un cauchemar, un véritable cauchemar », grince Evenepoel.

lire aussi

Le classement général de la Vuelta