Kansas City et Patrick Mahomes s'imposent face à Tampa Bay et Tom Brady

Tom Brady (à g.) félicite Patrick Mahomes pour sa victoire. (N.R. Seebeck/USA Today Sports/Reuters)

Les Kansas City Chiefs de Patrick Mahomes ont eu raison des Tampa Bay Buccaneers et de Tom Brady (41-31), dimanche lors de la quatrième journée de NFL. Philadelphie est toujours invaincu et Buffalo s'est imposé à Baltimore.

Tom Brady (Tampa Bay) et Patrick Mahomes (Kansas City) ne s'étaient plus affrontés depuis le Super Bowl 2021, largement remporté par le premier (31-9). Dimanche, en Floride, les deux fantastiques quarterbacks se retrouvaient enfin, à l'occasion de la quatrième journée de saison régulière de NFL. Et, cette fois, ce sont Mahomes et les Chiefs qui se sont imposés (41-31). Kansas City a démarré pied au plancher, aidé par la perte de balle des « Buccs » dès le coup de pied d'engagement. Au début du deuxième quart-temps, les visiteurs menaient 21-3. Ils n'ont jamais été rejoints.

lire aussi


Les résultats de la 4e journée

Le cauchemar de Trevor Lawrence


Tom Brady a pourtant signé un très bon match avec 385 yards gagnés et trois passes de touchdown. Mais le jeu au sol des Buccaneers a été ridicule, limité à seulement trois petits yards par la défense des Chiefs. Patrick Mahomes, lui, a lancé 249 yards et trois TD's (plus une interception). Kansas City mène sa division avec trois victoires en quatre matches. Tampa Bay a déjà perdu deux fois en quatre sorties, mais est également premier de sa (faible) division.

Une seule équipe est encore invaincue : les Philadelphia Eagles. Dimanche, ils se sont imposés face aux Jacksonville Jaguars (29-21), qui restaient sur deux succès convaincants face à Indianapolis et aux LA Chargers. La franchise de Floride a en plus mené 14-0. Mais Trevor Lawrence, le jeune et prometteur QB des Jaguars, a craqué, perdant quatre fois le ballon. Le héros de la victoire a été Miles Sanders, le coureur des Eagles, auteur de 134 yards et deux touchdowns.

lire aussi


Les classements

Buffalo victorieux à la dernière seconde


Chez les Baltimore Ravens, les Buffalo Bills, annoncés comme les favoris pour remporter le Super Bowl, n'ont jamais mené. Sauf à la dernière seconde, quand un field goal leur a offert la victoire (23-20). Juste avant, Lamar Jackson, le quarterback de Baltimore, avait installé son équipe à deux yards de l'en-but. Mais il a ensuite été victime d'une interception. Rageant. Surtout quand on sait que les Ravens ont mené 20-3 en première période.

Les Minnesota Vikings et les New Orleans Saints ont régalé le public de Londres, dimanche après-midi. Les premiers se sont imposés (28-25) à l'issue d'une fin de match réservée aux botteurs. Wil Lutz a passé un monstrueux field goal de 60 yards, permettant à New Orleans d'égaliser à 25-25. Mais Greg Joseph a remis les Vikings devant, sur un coup de pied plus modeste (47 yards). Avec 24 secondes à jouer, les Saints ont tenté le tout pour le tout. Et Lutz est revenu en scène, pour une frappe longue de 61 yards. Pas de chance pour lui et son équipe : ce sont les poteaux qui ont renvoyé la balle, scellant la victoire de Minnesota.

lire aussi


Cincinnati vainqueur de Miami (jeudi)

Des running backs en vedette


Les Los Angeles Chargers ont gagné à Houston (34-24), non sans quelques frayeurs. Ils menaient en effet 27-7 avant que les Texans ne reviennent à 27-24. Mais, en fin de match, David Mills, le QB de Houston, a été intercepté. Les coureurs se sont distingués : 131 yards pour Dameon Pierce (Texans) et trois TD's pour Austin Ekeler (Chargers). Houston est la seule équipe à ne pas encore avoir gagné de match cette saison.

Les Seattle Seahawks ont battu les Detroit Lions (48-45). Pas moins de 12 touchdowns ont été inscrits. Detroit était privé de son coureur D'Andre Swift et du receveur Amon-Ra St Brown. Mais Jared Goff a quand même passé pour 378 yards et quatre TD's. À Seattle, Geno Smith a également été très bon (320 yards) et Rashaad Penny a galopé 151 yards. Enfin les New York Giants ont dominé les Chicago Bears (20-12), portés par Saquon Barkley, leur running back, qui a couru 146 yards. La franchise new-yorkaise a gagné trois de ses quatre premiers matches. Du jamais-vu depuis 2011. Cette année-là, elle avait remporté le Super Bowl...

lire aussi


Toute l'actualité de la NFL