Karl Olive : "Un boycott ne fera pas avancer les droits humains au Qatar"

Début août, une de vos sorties sur le Qatar a fait polémique au sujet de la signature d'un partenariat entre Paris et Doha sur la sécurité de la Coupe du monde 2022. Quel est le fond de votre pensée ?
La veille de ma connerie, nous avons voté une loi qui protège nos 250 policiers et gendarmes en renfort sur la sécurité de la Coupe du monde au Qatar afin qu'ils soient sous le coup du droit français s'ils font une faute. Sur ce sujet sensible, les oppositions se sont engouffrées dans la polémique. Cette coopération en matière de sûreté date de 2006 et les Jeux asiatiques. Une fois qu'on a voté cette question sur la sécurité, évidemment qu'il faut parler des droits humains. Il est anormal que des ouvriers trouvent la mort dans des chantiers. Ma sortie était inappropriée, injuste et invérifiée. J'ai fait une bêtise et je me sens triste d'être tombé là-dedans. Le mal est fait. Un député ne devrait pas dire…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com