Les Kenyans Mark Kangogo et Esther Chesang remportent le trail Sierre-Zinal, Killian Jornet seulement cinquième

Jornet, à Sierre-Zinal. (Saragossa)

Les Kényans Mark Kangogo et Esther Chesang se sont imposés sur le prestigieux trail Sierre-Zinal, en Suisse, samedi. L'Espagnol Killian Jornet a déçu, en ne terminant que cinquième.

La course de trail la plus relevée de la saison a tenu toutes ses promesses ! On annonçait une bagarre entre les coureurs venus d'Afrique et les traileurs européens. La confrontation a bien eu lieu et a largement tourné à l'avantage des Africains. Certes, ce n'est pas la première fois que des athlètes du continent brillent entre Sierre et Zinal. On se souvient notamment de Pietro Mamu (Érythrée) qui a souvent performé dans le Valais suisse ses dernières années et qui s'adjuge, ce samedi, la 4e place en dépassant Kilian Jornet sur la ligne, alors en pleine célébration avec la foule (5e). Mais, ce samedi, c'est un nouveau scénario qui s'est déroulé dans les montagnes suisses : les coureurs africains ont largement dominé les débats, plaçant cinq athlètes dans le top et trois coureurs dans le top 5.

Jornet

« C'était beau de le voir partir avec une telle facilité. De mon côté, je luttais déjà avec des crampes et j'étais contraint de rester dans le contrôle »

Devant dès la fin de la longue ascension vers Chandolin (1450m de d +), Mark Kangogo a réussi à se détacher d'un groupe de 7 coureurs, « c'était beau de le voir partir avec une telle facilité. De mon côté, je luttais déjà avec des crampes et j'étais contraint de rester dans le contrôle », explique Kilian Jornet.

« On s'est entrainé très dur avec un groupe de coureurs, c'est vraiment incroyable cette journée », a réagi Kangogo qui, après 2h27 d'effort, s'est imposé à Zinal. Kangogo est effectivement parti très fort. Tellement fort, que beaucoup se sont demandé s'il tiendrait cette cadence infernale jusqu'au bout : il a longtemps été sous les temps de passage de Kilian Jornet en 2019. Le Kényan a bien fini par devoir ralentir. Dans la descente, il peinait à garder le rythme et a terminé complètement épuisé sur la ligne d'arrivée. Effondré mais vainqueur.

Derrière, l'Espagnol, spécialiste de la course d'orientation, Andreu Blanes Reig a réalisé une remontée impressionnante pour aller chercher les athlètes Kényans en baisse de régime et terminer 2e. Patrick Kipngeno parvient à rester sur le podium. A l'heure des comptes, c'est une édition très rapide de Sierre Zinal à laquelle nous avons assisté avec tout le podium sous les 2h30. Et même si le record de Kilian Jornet a largement survécu (Kangogo termine en 2h27 contre 2H25 pour Jornet en 2019), les trois athlètes sur le podium, tous peu habitués au circuit de trail running, ont montré que sur ce profil de course très particulier ils pouvaient dominer les débats.

Kilian Jornet reste attendu pour son grand objectif de l'année, à la fin du mois, à Chamonix, avec l'Ultra Trail du Mont-Blanc, qu'il a déjà remporté trois fois, après avoir dominé en juillet la prestigieuse Hardrock 100 (100 miles, environ 160 km) aux Etats-Unis.

Mathys 2e derrière Esther

Côtés tricolores, le jeune Français Anthony Felberg signe une performance remarquable en prenant la 12e place. Maude Mathys n'est, elle, pas passée loin d'une 4e victoire d'affilée mais doit se contenter de la 2e place sans être parvenue à reprendre dans la descente Chesang Esther, partie seule en tête dès la fin de la première bosse. La Kényane a longtemps été sur les bases du record de Mathys (2h49 en 2019), avec même plus de deux minutes d'avance à la mi-course. Mais comme pour son compatriote Kangogo, la fin de course a été dure pour l'athlète. Elle termine en 2H52, 30 secondes seulement devant Mathys. Kisang Philiaries, une autre Kényane, prend la 3e place. La première Française, Mathilde Sagnes, termine 13e.

lire aussi

Toute l'actualité d'Adrénaline