Kevin Magnussen s'est vu jouer le titre F1 en 2014

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

C'est un club très fermé. Depuis Mark Donohue il y a 50 ans, seuls trois des 378 pilotes ayant fait leurs débuts en Formule 1 sont montés sur le podium dès leur premier Grand Prix. C'est le cas de deux Champions du monde, en 2014.

Kevin Magnussen, McLaren MP4-29

Kevin Magnussen, McLaren MP4-29<span class="copyright">Patrik Lundin / Motorsport Images</span>
Kevin Magnussen, McLaren MP4-29Patrik Lundin / Motorsport Images

Patrik Lundin / Motorsport Images

Dominé par Button, Magnussen n'est entré dans le top 6 qu'une fois lors des 18 autres Grands Prix de la saison 2014, qu'il a conclue au onzième rang. En fait, il n'allait plus monter sur le podium de toute sa carrière, passé par Renault en 2016 puis Haas de 2017 à 2020. Effectivement, l'association avec McLaren s'est achevée au bout d'un an, lorsque l'écurie anglaise a eu l'opportunité de faire revenir le double Champion du monde . Magnussen a donc dû composer avec l'incertitude liée à son avenir lors de cette première campagne dans l'élite, mais il n'est pas rancunier.

"Je ne peux pas me plaindre : je suis reconnaissant de l'opportunité que McLaren m'a donnée en tant que rookie", déclare-t-il. "Je ne peux pas vraiment dire que je regrette quoi que ce soit. Je croyais que j'allais faire mes débuts en Formule 1 avec Force India, à l'époque. C'était quasiment fait, c'était ce à quoi je m'attendais, c'était ce que me disait McLaren. À la dernière minute, ça a changé et ils m'ont mis chez McLaren."

"Les moments autour de mes débuts ont été très mouvementés, mais en fin de compte, je suis content de la manière dont les choses ont tourné. Je peux toujours trouver des choses que j'aurais faites différemment si je pouvais les refaire, et des décisions que j'aurais prises différemment si je pouvais les prendre à nouveau. Mais en fin de compte, j'ai fait carrière en Formule 1. Il n'y a pas grand-monde qui a cette chance. Pour un gosse qui rêve de F1, c'est un rêve très difficile à réaliser. Je l'ai fait, et j'en suis reconnaissant, content d'avoir eu l'opportunité."

Et lorsque nous lui demandons s'il y a une grande décision qu'il changerait s'il pouvait le faire, Magnussen répond : "Oui, mais je ne vais pas m'appesantir là-dessus. C'est comme ça, et je suis content de la manière dont les choses ont tourné."

Propos recueillis par Luke Smith