Kheira Hamraoui, sur BFM TV : « On ne peut pas s'acharner comme ça sur un être humain »

Kheira Hamraoui s'est livrée ce vendredi au micro de BFM TV. (P. Lahalle/L'Équipe)

Invitée du « Live Toussaint » sur BFM TV ce vendredi matin, Kheira Hamraoui s'est livrée, émue, sur ses 10 derniers mois de « calvaire » et estime avoir été « victime deux fois ».

« C'est une tempête pour moi ». Agressée le 4 novembre 2021 au retour d'un dîner de cohésion du PSG en présence d'Aminata Diallo, Kheira Hamraoui est revenue ce vendredi matin, au bord des larmes, dans l'émission « Le Live Toussaint » de BFM TV sur les douloureux dix derniers mois qu'elle a endurés.

lire aussi

L'agente d'Hamraoui : « Le crime parfait n'existe pas »

« Tout ce que j'ai eu tout au long de ma carrière, je me suis battu pour l'avoir, a-t-elle expliqué sur la chaîne d'informations. Et voir du jour au lendemain que tout s'écroule, ça fait mal. Je suis avant tout une femme, un être humain, et on ne peut pas s'acharner comme ça sur un être humain. »

/Football/Article/Paul-pogba-rafaela-pimenta-l-avocate-omnipresente/747744

« La campagne de dénigrement est tout aussi puissante »

Frappée à coups de barres de fer par des hommes cagoulés, la milieu de terrain de 32 ans a également connu par la suite une mise à l'écart du PSG, qu'elle voit comme une « double peine ».

« La campagne de dénigrement est tout aussi puissante (que l'agression), je la mets au même niveau. Quand j'ai vu toute cette cabale médiatique à mon encontre, j'ai compris qu'il y avait un truc qui était louche. Je ne pouvais pas passer de victime à coupable du jour au lendemain. C'était un peu surprenant qu'avant chaque match que j'allais jouer, des choses horribles sur moi sortaient. »

Sonnée par l'affaire, Hamraoui espère néanmoins un retour au plus vite sur les terrains, mais sait que « tout ne reviendra pas comme avant. »

lire aussi

Kheira Hamraoui (PSG) de retour à l'entraînement collectif