Kilian Jornet, après sa 4e victoire sur l'UTMB : « Tous les deux à la bagarre, c'était incroyable »

L'Espagnol Kilian Jornet a signé sa quatrième victoire sur l'Ultra-trail du Mont Blanc, 14 ans après son premier succès. Quelques minutes après avoir franchi la ligne, la star du trail running raconte qu'il a failli abandonner et a surtout apprécié ce combat fou dans la dernière partie avec le Français Mathieu Blanchard, deuxième.

« Que ressentez-vous après cette victoire ?
Les sensations aujourd'hui étaient très difficiles. Je pense que ce n'est pas important. C'est sûr que gagner la course, ça te rend plus heureux le soir mais ce n'est pas le plus important. L'important, c'est l'expérience. Aujourd'hui, c'était une course incroyable. Déjà, on a eu des conditions météo très bonnes. On a pu profiter de la nuit. Passer toute la première partie de la course avec Jim (Walmsley, finalement 4e), et la partie finale avec Mathieu (Blanchard, 2e) à la bagarre, à s'aider. Pour l'anecdote, quand Mathieu m'a passé, je n'étais vraiment pas bien. Il m'a motivé à le suivre. Et finir la course tous les deux à la bagarre comme ça, c'était incroyable. C'est cette expérience que je garde aujourd'hui.

lire aussi

Jornet remporte l'UTMB devant Blanchard et signe un record historique

« Tout mon corps n'était pas bien. Surtout dans les descentes, si j'allais vite, j'avais très très mal. J'ai pensé à abandonner »

Avez-vous douté quand Mathieu (Blanchard) est passé devant ?
Quand Jim est parti dans la descente, moi j'ai essayé de suivre. Et avec les symptômes post-Covid, j'avais les muscles qui ne marchaient pas très bien et aussi au niveau pulmonaire. Quand Jim est parti, j'ai essayé de le suivre deux minutes et pam, ça a tout explosé. De là, jusqu'à La Fouly, j'étais vraiment pas bien. Tout mon corps n'était pas bien. Surtout dans les descentes, si j'allais vite, j'avais très très mal. J'ai pensé à abandonner. Quand Mathieu m'a passé, je me suis dit qu'il fallait que j'aille jusqu'à Champex. Et puis on a commencé à courir ensemble. Moi, j'ai commencé à récupérer de meilleures sensations. Oui, j'ai pensé à abandonner.

Vous signez un chrono record de 20h (19h54'50'')...
Le temps, en trail running, surtout dans des courses comme ça où les conditions font beaucoup, il ne faut pas leur donner beaucoup d'importance.

Vous terminez votre enchaînement Zegama, Western States, Sierre Zinal, avec une victoire sur l'UTMB.
Oui, c'était super intéressant. Ça a été encore plus intéressant car les deux premières courses (deux victoires), j'étais vraiment bien niveau entraînement et santé. Les deux dernières, Sierre Zinal et UTMB, j'étais très bien à l'entraînement mais malade. Du coup, ça a été un challenge additionnel. Ça va être intéressant de revoir les entraînements. Je suis super content de voir qu'on peut y arriver à être performant sur du court, sur du long, plusieurs fois sur une même saison.

Est-ce que vous pensez revenir sur l'UTMB ?
Aujourd'hui, non. J'ai mal partout, on verra, il faut laisser passer quelques jours. Quand les jambes seront bien, on y repensera. Quand tu finis un ultra, c'est la dernière chose que tu penses, tu te dis ''pourquoi j'ai fait ça, pourquoi je suis dans cette douleur''. Après, on l'oublie et on revient.

Et la suite ?
Il y a toujours plein de choses à faire. Cette année finalement, c'était pas faire cette course ou une autre, mais cet enchaînement de longues courses qui est motivant. Pas que des compétitions concrètes mais des enchaînements de compétitions ou d'autres trucs. Ça, pour moi, c'est peut-être plus intéressant aujourd'hui qu'avant. »

Blanchard : «On s'est poussés l'un et l'autre»