La Kings League, l'idée royale de Piqué

Les règles empruntent à la fois au water-polo, au hockey sur glace, au hand et au tennis. (Kosmos)

Lancée le 1er janvier, la nouvelle compétition de foot à sept imaginée par Gerard Piqué fait un carton en Espagne.

Des règles fantaisistes« Cirque » pour les uns (en l'occurrence Javier Tebas, le président de la Liga), « révolution » pour d'autres, la Kings League détonne d'abord par son format : si l'on parle bien de foot, ici à sept, les règles empruntent à la fois au water-polo, au hockey sur glace, au hand et au tennis, avec notamment des exclusions temporaires en cas de carton. Autres particularités : les matches durent quarante minutes (2 x 20) et se terminent par une séance de tirs au but en cas d'égalité, les changements sont illimités et des « armes secrètes » (oui, comme dans Koh-Lanta) à tirer au sort peuvent tout changer : but compte double, penalty automatique, possibilité d'exclure temporairement un adversaire. Imprévisibilité totale.

lire aussi : Quiz : connaissez-vous bien Gerard Piqué ?

Des stars et un joueur mystèreChaque dimanche, la Kings League met aux prises à Barcelone douze équipes, toutes présidées par des streamers hispanophones comme Ibai Llanos (Porcinos FC) mais aussi Iker Casillas (1K FC) et Sergio Agüero (Kunisports). Constitués lors d'une draft ouverte à tous (plus de 12 000 CV reçus), les effectifs comptent dix joueurs plus deux « wild-cards », l'une permanente et l'autre tournante, réservées pour la plupart à d'anciens pros. Concrètement, les présidents ont la possibilité d'inviter chaque semaine un joueur de leur choix pour créer l'événement. On a ainsi vu rechausser les crampons les anciens internationaux Joan Capdevila, Javier Saviola, Javier « Chicharito » Hernandez et Agüero himself, mais aussi un joueur mystère en activité (Enigma) venu masqué car... sans la permission de son club de Liga.

Des cartons d'audiencePensée comme un spectacle avec ses trois mois de play-offs compris jusqu'à la fin mars, la Kings League met le paquet sur la mise en scène et semble séduire le public jeune dont elle a fait sa cible : diffusés gratuitement sur Twitch, les matches font des cartons d'audience, 654 000 spectateurs en simultané en moyenne pour la troisième journée selon les statistiques de TVTOP España (avec un pic à 1,37 million). Ses à-côtés sont aussi très commentés dans la presse, et Piqué ne recule devant rien pour doper les chiffres : le 15 janvier, il a ainsi débarqué au volant d'une Twingo en réponse à une énième attaque de son ex Shakira, qui lui reprochait d'avoir lâché sa Ferrari. Signe que le pari est réussi, un tournoi féminin sur le même modèle, la Queens League, est déjà en préparation.

lire aussi : Foot : actualités, mercato, info & vidéo en continu