Kockott, quand la légende se met au service de l'équipe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Rory Kockott. (F. Lancelot/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le demi de mêlée castrais Rory Kockott, qui en aura terminé avec sa carrière de joueur à l'issue de la finale du Top 14, vendredi, n'entre plus dans les plans de ses entraîneurs. Ce qui ne l'empêche pas de mettre toute l'énergie qui lui reste au service de ses partenaires.

Selon toute probabilité, Rory Kockott ne terminera pas sa carrière de joueur par une finale de Top 14. Voilà déjà plusieurs rencontres que le demi de mêlée d'origine sud-africaine du CO ne fait pas partie des 23 joueurs couchés sur la feuille de match. Le staff castrais lui préfère l'Uruguayen Santiago Arata et l'enfant du pays, formé au club, Jérémy Fernandez. Un compétiteur acharné comme Kockott ne doit pas aimer, forcément, mais il reste pro jusqu'au bout.

lire aussi

Castres-Montpellier, un faux air de remake de la finale de 2018

Vendredi soir dernier, face à Toulouse (24-18), en demi-finale du Top 14, on l'a vu notamment se mettre sans relâche au service de ses coéquipiers durant l'échauffement sur la pelouse de l'Allianz Riviera de Nice. « Humainement, c'est sûr que c'est un choix difficile, reconnaît David Darricarrère, l'entraîneur des trois-quarts du CO. Mais on est là aussi pour le sportif. Il faut surtout qu'on pense à ça. Après, Rory s'implique à 200 %. Comme il fait partie des leaders, il donne son avis et participe à toutes les réunions. Il n'y a aucun souci, il fait vraiment partie de ce groupe de joueurs, même s'il n'est pas sur la feuille de match. Il est aussi important en dehors que sur le terrain. Il se donne autant que s'il était titulaire. »

Bientôt membre de l'encadrement sportif ?

Et qui sait, peut-être que Rory Kockott, véritable légende locale à Castres, double champion de France (2013 et 2018), sera encore au club la saison prochaine sous un autre costume. « Nous avons le projet de le voir intégrer l'encadrement sportif la saison prochaine, puisque notre entraîneur de la défense (Joe Worsley) nous quitte et doit regagner l'Angleterre, confiait récemment le président du CO Pierre-Yves Revol. Nous sommes en cours de discussion avec Rory. J'espère que ça aboutira, mais je ne suis pas encore en mesure de vous le confirmer. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles