Kombouaré (Nantes) après la victoire contre l'Olympiakos : « Je n'ai pas pu me maîtriser »

Antoine Kombouaré a exulté après le but de Guessand. (F. Faugère/L'Équipe)

Antoine Kombouaré, l'entraîneur du FC Nantes, a fait part de son bonheur après le succès arraché sur le fil contre l'Olympiakos, ce jeudi en Ligue Europa (2-1).

« Comment appréciez-vous cette victoire ? Est-ce un soulagement ?
C'est vrai qu'on aurait été très déçus de rentrer aux vestiaires avec un seul point mais on a beaucoup de caractère et de tempérament. J'aime le visage que l'on montre, le fait d'aller jusqu'au bout, de repousser nos limites. Ce soir (jeudi), c'est la récompense de la résilience. C'est une victoire amplement méritée.

« La ferveur du public nous oblige à aller au-delà de ce qu'on est capable de faire. Ce soir, c'était une belle communion »

On vous a vu courir sur la pelouse après le but de Guessand...
C'est la première fois que j'agis de la sorte. En temps normal, je ne peux plus courir, j'ai les genoux en vrac (sourire). Mais là, je n'ai plus senti les douleurs, c'était plus fort que moi, je n'ai pas pu me maîtriser. Je sais les efforts qu'ont faits les joueurs. La ferveur du public nous oblige à aller au-delà de ce qu'on est capable de faire. Ce soir, c'était une belle communion. Ça amène de l'émotion. On ne peut pas toujours tout contrôler et ça fait du bien de lâcher ce que j'avais en moi. Ça nous lance dans la compétition et nous permet de bien nous préparer pour le match de dimanche.

Comment expliquez-vous le relâchement de votre équipe en début de deuxième période ?
On s'attendait à une réaction de l'Olympiakos, on était prévenu. On n'a pas eu de réussite puisque c'est un ballon que Moutoussamy met contre son camp. On a été un peu en difficulté mais ce qui est bien, c'est qu'on a gardé le cap, on a continué à jouer et on a marqué au bout de la nuit ce but qui nous fait beaucoup de bien. »

lire aussi

Les tops-flops de Nantes-Olympiakos : Guessand en héros