Kompany cible d'insultes racistes à Bruges, l'enquête classée sans suite

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une enquête concernant des propos racistes à l'encontre de l'entraîneur d'Anderlecht Vincent Kompany, tenus lors du match du Championnat de Belgique entre Bruges et Anderlecht le 19 décembre dernier, a été classée sans suite mardi par la justice belge.

L'enquête concernant des propos racistes à l'encontre de l'entraîneur d'Anderlecht Vincent Kompany, tenus lors du match du championnat de Belgique Bruges-Anderlecht le 19 décembre dernier, a été classée sans suite ce mardi par la justice belge. « Il est impossible de savoir qui a tenu quels propos », a indiqué le parquet dans un communiqué.

« Les preuves sont insuffisantes »

/

Pendant le match, les joueurs et le staff d'Anderlecht avaient été la cible de propos racistes. Vincent Kompany, belge aux origines congolaises, avait partagé son « dégoût » après ces événements et le parquet avait ouvert une enquête. Mais « les preuves sont insuffisantes. Le dossier pénal est donc classé sans suite », a fait savoir le parquet.

Selon l'agence de presse Belga, fin février, le roi des Belges Philippe, interpellé par les faits, avait reçu Kompany pour évoquer le racisme dans le football.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles