Kosovo-Angleterre 0-4, l’Angleterre termine en beauté

Pour son dernier match en éliminatoires de l’Euro, l’Angleterre n’a fait qu’une bouchée du Kosovo, ce dimanche à Pristina.
Pour son dernier match en éliminatoires de l’Euro, l’Angleterre n’a fait qu’une bouchée du Kosovo, ce dimanche à Pristina.

L’Angleterre de Gareth Southgate n’a pas fait dans la demi-mesure ce dimanche lors de son match contre le Kosovo. Bien que déjà qualifiés, les Three Lions ont mis un point d’honneur à terminer fort en corrigeant leurs hôtes du jour sur le large score de 4 buts à 0. Une deuxième démonstration en l’espace de trois jours, après celle offerte contre le Monténégro (7-0), et qui a de quoi offrir beaucoup de certitudes à Gareth Southgate et ses protégés en prévision du tournoi continental.

Premières pour Winks et Mount

Les Anglais ont mis du temps à prendre les devants à la marque, mais une fois le plus dur fait suite au premier but international de Harry Winks, tout est allé comme sur des roulettes. En seconde période, il n’y a eu d'ailleurs qu’une seule équipe sur le terrain, avec une sélection kosovare qui a totalement baissé les bras.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le Portugal arrache sa qualification

Après avoir trouvé le poteau à la 62e minute, l'infatigable Harry Kane a doublé la mise à la 79e minute. Le buteur de Tottenham s’est ensuite offert une passe décisive dans les arrêts de jeu pour Mason Mount, le jeune prodige de Chelsea et auteur, lui aussi, de sa première réalisation avec son pays. Et entre-temps, c’est Marcus Rashford qui s’est distingué, en exploitant un service de Raheem Sterling. De retour après avoir été sanctionné par sa fédération, ce dernier s’est donc bien racheté. Il a aussi échappé au carnage promis par le sélectionneur adverse, le Suisse Bernard Challandes.

4-0, ce fut le résultat final de cette empoignade. Si l’on excepte l’impair contre la République Tchèque du mois dernier, l’Angleterre aura négocié comme il se doit cette campagne de qualification. Les Three Lions se positionnent comme les outsiders de l’Euro, avec l’espoir non dissimulé d’atteindre le dernier carré de la compétition pour la première fois depuis 1996. Concernant le Kosovo, s’il digère bien cette gifle, il peut encore espérer participer au tournoi continental s’il négocie avec succès l’étape des barrages.

À lire aussi