Pour le Kremlin, une suspension des joueurs russes à Wimbledon serait « inacceptable »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que plusieurs médias ont annoncé que les organisateurs de Wimbledon allaient exclure les joueurs russes - et biélorusses - du prochain tournoi, le Kremlin a réagi, en déclarant que cette mesure serait « inacceptable ».

Les joueurs russes et biélorusses (parmi eux figurent Daniil Medvedev, Andrey Rublev ou encore Aryna Sabalenka) pourraient se voir privés de participation au prochain tournoi de Wimbledon (27 juin-10 juillet), à cause de l'invasion de l'Ukraine dans laquelle les deux pays sont impliqués. C'est ce que plusieurs médias ont affirmé mercredi.

Avant une officialisation ou un démenti par l'organisation du tournoi, le pouvoir russe a d'ores et déjà réagi, ne cachant pas sa colère. « Une nouvelle fois, ils font des sportifs les otages de préjugés politiques, d'intrigues politiques [...] C'est inacceptable », a fait savoir Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

Les joueurs russes et biélorusses n'ont pas été sanctionnés, après l'attaque lancée contre l'Ukraine. Ils ont le droit de disputer des tournois, mais sous drapeau neutre. Russie et Biélorussie ont, en revanche, été exclues des épreuves par équipes, comme la Coupe Davis et la Billie Jean King Cup.

Les Russes aussi absents au Queen's ?

Selon le Times, après près de deux mois de pourparlers avec le gouvernement britannique, les organisateurs de Wimbledon devraient interdire la participation des joueurs russes et biélorusses, plutôt que d'adhérer à une solution de compromis proposée par le gouvernement.

Il était, par exemple, question que ces joueurs signent une déclaration par laquelle ils ne feraient pas de commentaires favorables au président russe Vladimir Poutine. Mais les organisateurs estiment que la signature de telles déclarations pourrait avoir un impact négatif sur les familles des joueurs.

Il est probable que cette éventuelle mesure d'exclusion s'applique à tous les tournois britanniques sur gazon cet été. La Lawn Tennis Association, qui supervise les principaux tournois de préparation à Wimbledon tels que le Queen's et celui d'Eastbourne, avait déclaré, la semaine dernière, qu'elle suivrait l'exemple de Wimbledon.

À part Azarenka, peu de joueurs ont réagi à l'invasion

Les joueurs russes et biélorusses ont été discrets dans leur condamnation du conflit. Le Russe Andrey Rublev, avait écrit « Pas de guerre, s'il vous plaît » sur une caméra de télévision, lors d'un tournoi à Dubaï, juste après le début de l'invasion. « Je veux la paix dans le monde entier », s'était contenté de dire Medvedev.

La Biélorusse Victoria Azarenka s'était montrée plus franche : « Il est déchirant de voir combien de personnes innocentes ont été affectées et continuent de l'être par cette violence. [...] J'ai toujours vu et vécu les Ukrainiens et les Biélorusses comme des gens amicaux et solidaires les uns des autres. Il est difficile d'être témoin de la séparation violente qui a lieu actuellement. »

L'ancien joueur ukrainien Alex Dolgopolov avait, lui, déclaré : « Jusqu'à ce que (les Russes) arrêtent leur gouvernement criminel, la Russie devrait être bannie du monde libre, dans tous les domaines possibles, y compris au niveau du sport ». Il était revenu en Ukraine pour prendre part à la défense de son pays.

lire aussi

Toute l'actualité de Wimbledon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles