Kurt Kitayama a résisté pour remporter l'Arnold Palmer Invitational

Kurt Kitayama s'est offert un premier titre sur le PGA Tour. (K. Aoki/AFLO/PRESSE SPORTS/Presse Sports)

L'Américain Kurt Kitayama (30 ans, 46e mondial) a décroché son premier titre sur le PGA Tour en enlevant l'Arnold Palmer Invitational (-9). Malgré un accident au 9 (triple bogey) et la menace directe de tous les meilleurs joueurs du circuit, ou presque.

Quand il s'est posé au départ du 17, Kurt Kitayama partageait la tête avec Rory McIlroy, Scottie Scheffler (qui devait finir 2e seul au pire pour reprendre la 1ère place mondiale) et Harris English. Son birdie sur ce par 3 a mis fin aux rêves de ses concurrents et l'a propulsé vers son premier sacre PGA.

lire aussi : Brendan Jones vainqueur au métier du New Zealand Open

Jusque-là, son principal fait d'arme sur le circuit était une deuxième place à la CJ Cup, en octobre dernier, après avoir mené la danse lors du deuxième tour. Début 2022, Kurt Kitayama avait aussi terminé troisième du Honda Classic après avoir viré en tête après le premier tour. Deux résultats qui lui avaient permis de se qualifier pour la finale de la FedEx Cup pour sa première saison sur le PGA Tour. Les prémices d'un futur avènement.

Lors de cette dernière journée de l'Arnold Palmer Invitational, Kurt Kitayama est en fait revenu de tout. Et surtout de l'enfer. Malgré un bogey au 4, il a d'abord eu très vite deux coups d'avance, rentrant une ficelle de plus de dix mètres au 7 pour (déjà) son troisième birdie de la journée (-11). Et puis, en un éclair, tout a failli s'écrouler.

Drive au 9 complètement à gauche sur la route (hors limite), sortie de bunker imprécise, triple bogey, une galère. Jordan Spieth et Tyrrell Hatton ont alors pris la tête (-9) mais n'ont pas tenu le rythme même si le Texan, par instants, retrouva le putting qui fit sa légende.

McIlroy deuxièmeKurt Kitayama, lui, s'est remis à l'endroit patiemment, alignant sept par de suite avant de retrouver la lumière. Malgré une dernière frayeur au 18 (drive dans le rough précédent un coup de fer et un premier putt magiques), l'Américain a empoché le plus gros chèque de sa carrière (3,6 millions de dollars) et surtout vécu sa plus grande émotion au bord des greens pour son 50e tournoi sur le circuit américain : « C'était une journée incroyable. Je suis fier de la manière dont je suis resté dedans mentalement après le 9. Avec mon caddie, on s'est dit qu'il n'y avait pas mort d'homme, qu'il fallait continuer à y croire et retrouver le calme. J'y suis parvenu. »

lire aussi : Toute l'actualité du golf

Précédemment vainqueur sur le DP World Tour, Kurt Kitayama a finalement devancé McIlroy et English (-8) et un quatuor royal (Cantlay, Hatton, Scheffler, Spieth) qui est resté au pied du podium (-7). Le voilà désormais 6e au classement de la FedEx Cup. Un succès qui change une vie.