Kvyat n'y croit plus mais va quand même tout donner

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

en 2021. Et même si par "miracle" la Super Licence échappait au Japonais, la marque au taureau pourrait décider de recruter Sergio Pérez ou Nico Hülkenberg chez Red Bull Racing en rétrogradant Alexander Albon à Faenza.

Daniil Kvyat, AlphaTauri, en conférence de presse

Daniil Kvyat, AlphaTauri, en conférence de presse<span class="copyright">Mark Sutton / Motorsport Images</span>
Daniil Kvyat, AlphaTauri, en conférence de presseMark Sutton / Motorsport Images

Mark Sutton / Motorsport Images

Kvyat prend exemple sur , qui a participé à trois Grands Prix cette année grâce aux cas de coronavirus subis par les pilotes Racing Point, et qui est désormais candidat à un baquet dans le top team qu'est Red Bull Racing. "C'est un bon exemple", confirme le pilote AlphaTauri. "Surtout dans cette période de pandémie, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il est toujours important d'être prêt. Et on veut que les équipes gardent un bon souvenir de soi. Il faut toujours continuer à attaquer. Je le fais quoi qu'il en soit, mais encore plus cette année."

"Même avec toutes ces rumeurs entourant mon avenir, chaque fois que je viens sur un week-end de course, l'équipe sait que je vais être performant. Peut-être que quelqu'un d'autre serait très affecté par ça, mais ce n'est pas mon cas. J'ai beaucoup progressé là-dessus, par rapport au passé. Peut-être que dans le passé, ces choses-là m'auraient beaucoup affecté. Maintenant, ça ne m'affecte pas du tout. Je fais le meilleur travail possible à chaque week-end de course."

En effet, voilà des mois que Kvyat refuse de se préoccuper des rumeurs sur son avenir, conscient qu'il ne peut y répondre qu'en piste. "Le reste ne va pas m'aider. Je sais qu'il y a de fortes chances que je ne sois pas là l'an prochain. À Imola, je n'y ai pas pensé et je suis parvenu à obtenir un bon résultat pour l'équipe."

"Je ne pense qu'à la manière d'obtenir le meilleur résultat possible pour moi-même et pour l'équipe. D'autant que nous avons encore de bonnes chances de gagner une place au championnat des constructeurs." AlphaTauri a effectivement 16 longueurs de retard sur Ferrari, à quatre courses du but. La petite Scuderia a marqué un point de moins que la grande sur les quatre derniers Grands Prix en date, mais 27 de plus sur les six derniers. Bref, les statistiques ne nous aideront pas à prédire le dénouement de cette bataille !

Propos recueillis par Jonathan Noble