Kylian Mbappé (PSG), dix jours après la finale de la Coupe du monde : « Les célébrations, ce n'est pas mon problème »

Kylian Mbappé, auteur du penalty victorieux face à Strasbourg mercredi soir (2-1). (B.Papon/L'Equipe)

Kylian Mbappé, l'attaquant parisien, buteur décisif ce mercredi soir face à Strasbourg (2-1), repoussait toute forme de polémique après les chambrages argentins dans les heures qui ont suivi la défaite en finale de Coupe du monde.

« Comment avez-vous vécu ces derniers jours ?
C'étaient des heures compliquées mais ça fait du bien de renouer avec la victoire, d'avoir un lien avec les supporters, avec le club, les coéquipiers. Le faire en gagnant, c'est toujours plus facile.

lire aussi : Le film du match entre Paris et Strasbourg

Y avait-il, avec ce retour rapide, une réelle volonté de tourner la page de cette Coupe du monde ?
Bien sûr ! On a échangé pendant toute la Coupe du monde avec le coach et la direction pour savoir ce qui était le mieux pour l'équipe en premier, et pour moi aussi. On a parlé avant la finale et j'avais dit que je reviendrais, quel que soit le résultat, parce que je me sentais bien, je voulais continuer à jouer, je ne voulais pas aller en vacances tout de suite. On a des matches importants, le coach a dit "pas de souci" et j'ai été aligné ce soir (mercredi).

Quel était votre message en revenant aussi tôt ?
Le message est simple : peu importe ce qui va se passer avec la sélection, le PSG c'est autre chose, je suis déterminé à ramener tous les trophées à la capitale.

Aviez-vous plus de pression pour les penalties en finale de Coupe du monde ou pour celui contre Strasbourg ce soir (mercredi) ?
(rires) Les deux ! Ce sont des émotions différentes, des scénarios différents. La Coupe du monde on perd, là on sait que c'est un pénalty qui va te donner la victoire. En Coupe du monde, on ne savait pas. Ce sont des émotions différentes.

Avez-vous digéré cette défaite en finale ?
Je pense que ça ne va jamais se digérer. Maintenant, comme j'ai dit au coach et aux coéquipiers, il n'y a aucune raison que mon club paye un échec en sélection. Le PSG n'est pas responsable de notre défaite. J'ai essayé de revenir avec la meilleure énergie possible, en étant le plus positif possible. Je ne fais pas un match dingue, mais j'ai continué à y croire, à pousser, car je savais que sur un rien on pouvait retourner la situation et c'est ce qu'on a fait très tard dans le match. On est très contents.

lire aussi : Emiliano Martinez et les Argentins se moquent de Kylian Mbappé

Comment avez-vous vécu les célébrations argentines ? Et l'attitude de Lionel Messi ?
J'ai discuté avec lui après le match, je l'ai félicité, car c'était la quête d'une vie pour lui. Pour moi aussi, mais moi j'ai échoué donc il faut toujours rester bon joueur. Les célébrations, ce n'est pas mon problème. Il ne faut pas perdre d'énergie dans des choses aussi futiles, l'important pour moi c'est de donner le meilleur de moi-même pour le club. On va attendre que Leo revienne pour qu'on puisse recommencer à gagner les matchs et marquer des buts. »