La légende du football allemand Uwe Seeler est mort

Buteur lors de quatre Coupes du monde différentes, Uwe Seeler, ancien attaquant de la Mannschaft et d'Hambourg, s'est éteint à l'âge de 85 ans.

Dans l'histoire de la Coupe du monde, seuls quatre joueurs ont inscrit au moins un but lors de quatre éditions différentes : Pelé, Miroslav Klose, Cristiano Ronaldo et... Uwe Seeler. Capitaine de la Mannschaft entre 1962 et 1970, l'Hambourgeois de toujours est mort ce jeudi à l'âge de 85 ans. Né le 5 novembre 1936 sur les bords de l'Elbe, l'attaquant n'aura jamais quitté sa ville natale et son club, l'Hamburger Sport-Verein.

Auteur de 404 buts en 476 de Championnat sous le maillot des Rothosen (« les shorts rouges »), il fut le premier joueur à être élu « footballeur de l'année » en Allemagne en 1960, l'année de son seul titre de champion. Car malgré des statistiques personnelles impressionnantes, Uwe Seeler n'a remporté que deux trophées collectifs au cours de sa carrière : l'Oberliga (l'ancêtre de la Bundesliga) donc, lors de la saison 1959-1960, et une Coupe d'Allemagne remportée trois ans plus tard face au Borussia Dortmund (3-0) grâce à un triplé inscrit par ses soins.

Finaliste de la Coupe du monde 1966

Avec la sélection ouest-allemande, l'attaquant, buteur par 43 fois en 72 sélections, n'a jamais connu le succès cependant. Ni en 1966, lorsque la Mannschaft est battue par l'Angleterre en finale du Mondial (4-2 a.p.) à une époque où la Goal Line Technology n'existait pas ; ni quatre ans plus tard, quand les Italiens ont remporté une demi-finale que beaucoup considèrent comme « le match du siècle » (4-3 a.p.).

Après avoir définitivement raccroché les crampons en 1978 à la suite d'un match, « amical » croyait-il, sous le maillot du Cork Celtic, Uwe Seeler était devenu le président du HSV en 1995, avant de démissionner deux ans à cause d'un scandale financier, pour lequel il avait assumé la responsabilité sans pour autant être impliqué dans l'affaire. « Il fut un modèle pour beaucoup, il va nous manquer », résumait le chancelier allemand Olaf Scholz sur Twitter à l'annonce de son décès.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles