Législatives : l’avenir de la commission des finances préoccupe la Macronie

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Le premier tour des législatives , c’est dans 17 jours. Si les derniers sondages indiquent que la Macronie devrait garder sa majorité, ils indiquent aussi que l’alliance de la gauche derrière Jean-Luc Mélencho n pourrait devenir la première force d’opposition à l’Assemblée. Et cette perspective commence à inquiéter certains dans les rangs des marcheurs.

Un poste toujours occupé par un député de l'opposition

Mais ce qui inquiète surtout la majorité, c'est la présidence de la commission des finances qui pourraient revenir aux Insoumis. Depuis 2007, ce poste prestigieux du Palais Bourbon revient automatiquement à un député de l’opposition. Durant le précédent mandat d’Emmanuel Macron, il était occupé par le Républicain Éric Woerth.

Et si le député l’Oise a certes depuis rejoint les rangs de la majorité, son poste de président de la commission des finances sera de nouveau soumis au vote au lendemain du second tour des législatives.

"Ce serait un cauchemar"

Si la Nupes devenait le premier groupe d’opposition à l’Assemblée, un lieutenant de Jean-Luc Mélenchon serait alors à même de prétendre à cette fonction stratégique… Une fonction qui offre le privilège d’avoir accès à la levée du secret fiscal, pour les entreprises comme pour les particuliers, ou encore d’aller faire des contrôles dans n’importe quelle administration. "Ce serait un cauchemar", lâche un conseiller ministériel.

>>Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

 

Mais pour éviter ce scénario, une piste est...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles