L'émouvant message d'alerte de Romain Bardet au lendemain de la chute collective sur Liège-Bastogne-Liège

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Romain Bardet n'a pas terminé Liège-Bastogne-Liège, dimanche, traumatisé par la lourde chute dont a notamment été victime Julian Alaphilippe. Lundi, sur Twitter, il a posté un touchant message et lancé une réflexion sur la sécurité en course.

Romain Bardet a été marqué par la lourde chute qui s'est produite dimanche au coeur du peloton de Liège-Bastogne-Liège. Lui n'a pas été blessé, mais il a été témoin de la scène et notamment des blessures de Julian Alaphilippe, son coéquipier en sélection nationale, à qui il a porté secours. Traumatisé, Bardet n'a pas terminé la course et a confié avoir « eu très peur » pour son compatriote.

Romain Bardet

« La responsabilité que l'on a, quand nous prenons des risques pour se faire une place à l'avant du peloton, peut être lourde de conséquences »

Lundi, sur son compte Twitter, Romain Bardet a publié un long et touchant message, pour revenir sur l'accident de la veille. « Encore du mal à mettre des mots sur les évènements d'hier, la détresse de ces visages et de ces corps meurtris, suite à cette chute », a-t-il écrit, pour débuter son texte. Bardet s'est déclaré « très touché » par les messages qu'il a reçus - pour le remercier d'être venu au secours d'Alaphilippe - « mais je pense honnêtement que n'importe qui dans cette situation aurait absolument fait de même ».

lire aussi

Bardet : « C'était choquant »

Dans son message, le coureur français a posé la question de l'attitude à avoir en course, quand on cherche à s'extirper du peloton. « La responsabilité que l'on a, quand nous prenons des risques pour se faire une place à l'avant du peloton, peut être lourde de conséquences pour les 100 gars qui se trouvent derrière nous, a-t-il écrit. Je ne jette la pierre à personne et ne détiens encore moins la vérité. Simplement, on se donne corps et âme pour un sport, une passion de la course, qui peut, en un éclair, virer au tragique et entraver la beauté du sport. »

lire aussi

Evenepoel remporte Liège-Bastogne-Liège

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles