L'Équateur se prive de Byron Castillo pour se prémunir de « sanctions injustes »

Byron Castillo, le 27 septembre, face au Japon. (Mutsu Kawamori/AFLO/Presse Sports)

En ne retenant pas pour la Coupe du monde le défenseur Byron Castillo, au centre d'une polémique au sujet de sa nationalité, la Fédération équatorienne a expliqué mardi avoir voulu se prémunir de « sanctions injustes ».

Appelée à ouvrir la Coupe du monde au Qatar face au pays hôte dimanche (20 heures), Byron Castillo ne fait pas partie de la sélection. La Fédération équatorienne (FEF) a expliqué mardi dans un communiqué avoir voulu se prémunir de « sanctions injustes » en ne retenant pas le défenseur de 24 ans qui évolue dans le Championnat mexicain, au Club Léon.

« Face au risque de souffrir à nouveau de sanctions injustes, la Fédération équatorienne est obligée de ne pas inclure le joueur Byron Castillo Segura dans la liste finale qui a été soumise à la FIFA », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Aligné lors des qualifications sud-américaines, Castillo est, selon une décision du TAS, né en Colombie en 1995. Mais la justice sportive a validé la participation de l'Équateur au Mondial contestée par le Chili et le Pérou, au motif que les autorités équatoriennes « ont reconnu (le défenseur) comme un citoyen équatorien ».

En revanche, le TAS a condamné la FEF à s'acquitter de 100 000 francs suisses (100 650 €) d'amende car « la date et le lieu de naissance » figurant sur le passeport de Castillo pour son enregistrement à la FIFA sont « incorrects », et l'équipe nationale entamera « avec 3 points de pénalité » la campagne qualificative pour la Coupe du monde 2026.

Dénonçant une décision du TAS « arbitraire » et « sans base légale », la FEF estime qu'elle « sème illégitimement le doute sur le contenu » du passeport de Castillo, ce qui « pourrait non seulement compromettre le parcours de l'équipe nationale dans cette Coupe du monde, mais compromettre également sa participation à la prochaine édition ».


L'absence de Castillo, qui a joué huit matches des éliminatoires sud-américains et les derniers matches amicaux de l'Équateur, a été une surprise lundi. Le défenseur latéral a publié mardi sur son compte Instagram une photo de l'équipe nationale avec comme commentaire : « Allons-y avec foi. Je mise sur vous. Mon rêve ne s'arrête pas là, je me tiens vent debout contre tout. »

lire aussi : La fiche de l'Équateur pour la Coupe du monde 2022