L'équipe de France de Canoé-Kayak sprint dévoilée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Guillaume Burger (A. Mounic/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'équipe de France qui disputera notamment les Mondiaux à Halifax (Canada, 3-7 août) vient d'être dévoilée, suite aux sélections nationales qui se sont déroulées le week-end dernier sur le bassin olympique de Vaires-sur-Marne.

Il n'y a pas eu de grosses surprises lors des sélections nationales qui ont eu lieu la semaine dernière sur le bassin de Vaires-sur-Marne (et qui accueillera les épreuves olympiques aux Jeux de Paris en 2024). « Les leaders ont répondu présent et nous avons aussi des jeunes qui pointent leur nez, a déclaré François During, le directeur adjoint de la performance, en charge du sprint. Par rapport à l'année dernière, il manque Etienne Hubert qui est blessé et Sarah Guyot en pause, ainsi que Franck Le Moel, blessé aussi depuis peu. La hiérarchie a été respectée même si nous avons quelques jeunes en U23 qui ont pris leur place. Cette année sera un peu transitoire car il va falloir désormais voir comment cela se passe pour tous au niveau international, et cela va nous permettre aussi de faire une revue d'effectifs avant 2023 qui sera aussi décisif pour les Jeux. »

Evidemment, il convient de rappeler que les instances internationales ont très largement bouleversé le programme olympique, abandonnant ainsi le 200m apparue en 2012 (à l'exception notable du C1 femmes) pour privilégier le 500m (en équipage et pour les femmes) et le 1000m (K1 et C1 hommes).

Au lendemain d'une victoire en K2 avec Guillaume Burger, le vice-champion olympique 2016 (K1 200m) Maxime Beaumont a donc célébré ses quarante ans, samedi dernier, avec une victoire individuelle sur le K1 500m, alors que son compère s'imposait sur la distance supérieure. En canoë, le médaillé de bronze mondiale 2019 Adrien Bart a dominé le C1 1000m.

Chez les jeunes femmes, Manon Hostens (K1) et Eugénie Dorange (C1) se sont distinguées. Il faudra attendre le stage prévu du 2 au 5 mai pour définir la composition des bateaux qui disputeront les Coupes du monde de Racice (Rép. Tchèque, 20-22 mai) et Poznan (Pologne, 26-29 mai), où les Français devront terminer dans le Top 8 pour valider une sélection pour les Championnats du monde à Halifax (Canada, 3-7 août) et dans le Top12 pour les Championnats d'Europe à Munich (Allemagne, 18-21 août).

Enfin, en para-canoë, quatre athlètes ont réalisé les minima, à commencer par les deux médaillés des Jeux paralympiques de Tokyo l'été dernier, les kayakistes Nélia Barbosa (KL3) et Rémy Boulle (KL1), respectivement en argent et en bronze au Japon.

« Ils sont pour le moment uniquement retenus pour participer à la Coupe du monde à Poznan en mai et nous allons nous réunir dès début mai pour continuer la préparation, annonce Eric Le Leuch, directeur adjoint de la performance, en charge du para-canoë. Pour la suite de l'année, ils devront gagner leur participation lors de cette Coupe du monde pour le Championnat du monde en figurant dans le Top 6 et le Championnat d'Europe en étant dans le Top 12 des nations. Les autres athlètes qui n'ont pas réalisé les minimas auront encore la possibilité de les faire lors du Championnat de France à Vichy cet été pour aller au Championnat d'Europe. »

Les qualifiés

HOMMES
Kayak. 500m : Beaumont, Burger, Mouget, Grygorian, Le Floch Decorchemont, Koch.
1000 : Carré.
Canoë : Bart, Leonard, Vasseur.
FEMMES
Kayak : Hostens, Paoletti, Jamelot, Briswalter.
Canoë : Dorange, Renard.
PARA-CANOE
KL3 : Nélia Barbosa.
KL1 : Rémy Boulle.
VL3 : Abel Aber et Eddie Potdevin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles