L'équipe de France mixte éliminée en huitièmes de finale de la Coupe du monde à Paris

Comme aux Jeux Olympiques à Tokyo, Jean-Charles Valladont et Lisa Barbelin ont été éliminés par les Pays-Bas dans l'épreuve par équipes mixte de la Coupe du monde à Paris. (J. Crosnier/ kmsp/L'Equipe)

Jean-Charles Valladont et Lisa Barbelin ne sont pas parvenus à contrer les redoutables Néerlandais et se sont arrêtés vendredi en huitièmes de finale de la Coupe du monde de tir à l'arc, disputée à Paris.

L'équipe de France mixte, composée de Jean-Charles Valladont et Lisa Barbelin, s'est inclinée ce vendredi matin en huitièmes de finale de l'étape de Coupe du monde parisienne, au stade Charléty. Après un premier tour maîtrisé face aux Australiens Sarah Haywood et Ryan Tyack (victoire 6-2 : 36-35, 39-37, 36-39, 36-34), les Bleus ont affronté les Néerlandais Gaby Schloesser et Ricke Ven der ven, tout juste sacrés champions d'Europe et numéros 2 mondiaux.

Comme lors des quarts de finale des Jeux de Tokyo, où Schloesser, associée à Steve Wiljer, avait décroché une médaille d'argent, les Néerlandais ont dominé le duo français (6-0 : 33-36, 36-37, 34-35).

lire aussi

Toute l'actu du tir à l'arc

« Ça fait trois ou quatre fois qu'on perd de suite contre eux, inconsciemment on avait un peu d'appréhension, et aussi une envie de revanche, analyse Valladont. Eux ont très bien tiré, et nous on a été moins forts. C'est dans le contexte de ce qu'on fait cette année. On était assez détendus au premier match, on exécute ce qu'on est en train de mettre en place à l'entraînement (sous les ordres du Coréen Oh Seon-Tek). Mais ce n'est pas encore ancré, c'est fragile car pas automatisé, et quand on arrive dans des situations plus stressantes, ça écarte un peu et contre une équipe comme eux ça ne passe pas. »

L'Espagne et les Etats-Unis s'affronteront en finale dimanche, au château de Vincennes, tandis que les Pays-Bas et la Slovénie se disputeront la médaille de bronze.

Place ce vendredi après-midi aux tableaux individuels, où sept Français sont en lice. « Ce sera aussi une question de gestion du stress, estime Lisa Barbelin. Le fait qu'on soit à Paris, qu'il y ait des spectateurs, les bénévoles on les connaît presque tous... Il faut gérer, et se gérer soi-même. Mais je sens que de belles choses se construisent, les résultats peuvent venir bientôt. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles