L'équipe de France s'impose face au Canada et finit troisième de la Coupe du monde

Les Françaises terminent troisièmes de la Coupe du monde. (D. Rowland/Reuters)

L'équipe de France a corrigé le Canada (36-0), samedi à Auckland, lors du match pour la troisième place de la Coupe du monde. Les Bleues repartent avec la médaille de bronze pour la septième fois de leur histoire.

Le match : 36-0Une semaine après la cruelle défaite face aux Black Ferns en demies, les Bleues ont su trouver les ressources pour s'offrir un lot de consolation avec la médaille de bronze. Lors de la petite finale, l'équipe de France a donné une leçon de réalisme au Canada pour clôturer son aventure néo-zélandaise sur un sourire.

Bien aidées par le jeu d'occupation impeccable de Caroline Drouin et Émilie Boulard, les Tricolores ont rapidement investi le camp adverse. Madoussou Fall en a profité la première, concluant en force une longue séquence au près (12e). Puis les trois-quarts ont pris le relais. Pauline Bourdon a profité du superbe travail de Gabrielle Vernier pour marquer entre les poteaux (37e), avant d'amorcer elle-même un mouvement décisif dans le petit côté, au bénéfice de Marine Ménager (40e+1).

lire aussi : Calendrier/Résultats de la Coupe du monde

À peine inquiétée par de rares incursions canadiennes dans son camp, l'équipe de France a une fois de plus pu compter sur une défense impeccable. Menées 22-0 à la pause, les Nord-Américaines devaient bien se demander comment fendiller l'épaisse carapace bleue. Elles n'ont pas trouvé la réponse durant le quart d'heure de pause.

Annaëlle Deshaye (44e) puis de nouveau Marine Ménager (61e) ont alourdi la note et donné à cette petite finale des allures de cavalier seul, malgré des problèmes en mêlée fermée et une discipline pas toujours irréprochable. Les grandes anciennes Céline Ferer, Safi N'Diaye et Marjorie Mayans ont pu tirer leur révérence sur un large succès pour apaiser la déception d'une nouvelle élimination aux portes de la finale.

La joueuse : Pauline Bourdon, la grande inspirationLa demie de mêlée des Bleues avait des fourmis dans les jambes ce samedi. Particulièrement remuante, Pauline Bourdon s'est illustrée par ses choix judicieux et des inspirations décisives. Elle avait déjà allumé un premier pétard en filant dans le petit côté avant de récupérer une mêlée dans les 22 mètres canadiens (19e).

Elle a poursuivi son oeuvre en partant de nouveau dans le fermé, avant de servir Drouin d'un magnifique retour intérieur juste avant l'essai de Ménager (40e+1). Son bon soutien auprès de Vernier, qui venait de franchir, a été récompensé d'un superbe essai entre les poteaux (37e). Derrière un pack efficace, Bourdon a globalement bénéficié d'assez de temps pour préparer ses grandes manoeuvres.

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde