Avec l'état d'urgence décrété en Espagne, la Vuelta dans l'incertitude

Apolline Merle
·1 min de lecture

Le troisième grand Tour ira-t-il au bout ? La question plane sur l'édition 2020 de la Vuelta, alors que dimanche 25 octobre, l'Espagne a adopté de nouvelles mesures restrictives pour freiner la pandémie de coronavirus. Le pays a en effet franchi la semaine passée le cap du million de cas de Covid-19. A l’issue d'une réunion extraordinaire, le gouvernement espagnol a donc décrété l'état d'urgence sanitaire dans tout le pays pour une durée de 15 jours minimum. Comme la France, l'Espagne sera soumise au couvre-feu nocturne, de 23h à 6h, sur l'ensemble du territoire, sauf pour les îles Canaries. Les régions auront la possibilité d'avancer ou de retarder d'une heure son début, en fonction des caractéristiques locales.

L'incertitude de boucler cette édition du Tour d'Espagne plane car les régions pourraient adopter des mesures supplémentaires dans les prochains jours et qui pourraient refuser le passage de la Vuelta. Javier Guillén, le patron de la Vuelta, s'est toutefois voulu rassurant après ces annonces, mais préfère penser étape par étape. "Il faudra étudier chaque cas au moment voulu. Mais je suis optimiste par rapport au fait qu'aucune d'entre elles (les régions) n'interdira le passage de la Vuelta", a-t-il indiqué dimanche devant la presse. "J'ignore...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi