L'Algérie sur le toit de l'Afrique !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

CAN 2019 - Au terme d'une finale électrique, l'Algérie a remporté la 32e édition de la CAN en battant le Sénégal, vendredi soir au Caire, grâce à un but d'entrée de Bounedjah (1-0). C'est le 2e sacre des Fennecs, après celui de 1990. Et c'est également la 2e fois que les Lions chutent en finale, après leur revers face au Cameroun en 2002.

Soccer Football - Africa Cup of Nations 2019 - Final - Senegal v Algeria - Cairo International Stadium, Cairo, Egypt - July 19, 2019    Algeria's Baghdad Bounedjah celebrates their first goal with Youcef Belaili and Adlene Guedioura   REUTERS/Suhaib Salem
La générosité de Bounedjah a payé...

Après un parcours plutôt flamboyant sur le plan offensif, l'Algérie s'est étonnament offert un ultime succès "à l'Italienne", vendredi soir, pour la 3e finale de CAN de son histoire. Les Fennecs ont tiré 2 fois dans le match. La première fois, c'est Bounedjah qui a tenté sa chance, et le ballon, contré par Sané, a fini sa course au fond des filets, non sans avoir lobé Mendy (2e). Après avoir inscrit le but le plus rapide de la CAN 2019, les hommes de Belmadi ont tout verrouillé. Et il a quasiment fallu attendre le dernier quart d'heure pour voir l'Algérie tirer sa 2e cartouche du match, via Belaïli. Une frappe, encore contrée, qui a frôlé la barre (74e).

Globalement, cette finale fut décevante, avec au menu, beaucoup de déchets de part et d'autre, de nombreuses fautes, des coups bas (Mané sur Feghouli, Bensebaini sur Sarr), et une tension de tous les instants. L'Algérie a donc été en dessous de ses standards, tandis que le Sénégal a dominé les débats, mais manqué cruellement de réalisme. Ce fut la saison des vendanges au Caire, avec 3 énormes occasions gâchées par Niang (66e), Sarr (83e) et Diatta (88e), et cerise, un penalty annulé par le VAR (60e).

Invaincue en 2019, l'Algérie de Mahrez poursuit sa belle série de 12 matches sans revers. Sacrés pour la 2e fois de leur histoire après l'édition 1990 remportée "à la maison", les Verts succèdent donc au Cameroun. Place désormais à la fête. Avec le sentiment d'avoir réalisé quelque chose de grand.

Les tops et les flops

Dans une finale tendue et pauvre en occasions, peu de joueurs sont sortis du lot. Côté Fennecs, Bounedjah a encore fait preuve d’une combativité incroyable en attaque. Mandi s’est imposé en patron dans la défense, et M’bolhi a réalisé une belle claquette en 2e période sur un tir de Sabaly (69e). Héros de la 1/2 finale face au Nigeria, Mahrez n’a par contre guère brillé, se contentant de tâches besogneuses. Côté Lions, Mané a survolé les débats, et en a même perdu sa chaussure. Mais il fut bien trop seul.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles