L'arrivée de BMW en MotoGP "n'en vaudrait pas la peine"

Fabien Gaillard

BMW est revenu cette saison en WorldSBK en tant que structure d'usine à part entière pour la première fois depuis 2013. La marque a conclu la saison, courue avec comme pilotes Tom Sykes et Markus Reiterberger, au guidon de S1000RR, en quatrième place chez les constructeurs, Sykes signant au passage quatre podiums et une pole position.

Dans une interview avec Motorsport.com, le PDG de BMW Motorrad, Markus Schramm, a clairement indiqué que l'entreprise s'était engagée en WSBK sur le long terme, tout en mettant l'accent sur le fait qu'un passage en MotoGP ne vaudrait pas le coup. "Je ne me suis pas demandé si nous devions oser revenir en championnat WorldSBK. C'était absolument clair, car les sports mécaniques font partie de l'ADN de BMW. C'est pourquoi nous devions également être représentés."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Découvrez le tour embarqué d'Hamilton sur la Yamaha de Rossi

"Un point important est que nous venons de la course clients. La saison passée, 120 motards clients ont pris part à 25 championnats et ont signé 250 podiums, 90 victoires et neuf championnats. C'est central pour BMW."

"Dans le championnat WorldSBK, il y a des synergies techniques plus importantes par rapport au MotoGP. Je pense que l'effet supplémentaire sur la marque est marginal en MotoGP. Cela ne justifierait pas l'effort que nous aurions à faire. Pour nous, la course clients et le Championnat du monde Superbike sont clairement les priorités."

En 2020, Eugene Laverty rejoindra Sykes dans l'écurie officielle WorldSBK, à la place de Reiterberger, qui n'a pu faire mieux qu'une 14e place au classement pilotes, avec comme meilleure arrivée une sixième position.

Avec Jamie Klein et Sebastian Fränzschky 

À lire aussi