L'Equipe taille le PSG et Nasser Al-Khelaïfi

Julien Pallucci

Dans un article pourtant consacré au match entre l'Olympique lyonnais et l'AS Monaco, L'Équipe s'en est ouvertement pris au Paris Saint-Germain et à son président.

Plus que jamais, la dernière ligne droite de notre Ligue 1 s'annonce passionnante, et très disputée. Dans le haut du tableau notamment, l'AS Monaco et le Paris Saint-Germain  devraient se disputer le titre jusqu'au bout, tandis que l'OGC Nice reste en embuscade. Et dimanche, les hommes de Leonardo Jardim ont fait un pas décisif vers le sacre, en dominant l'Olympique lyonnais en terre rhodanienne (2-1).

Un résultat important dans la course à la première place, quelques jours seulement après leur qualification pour les demi-finales de Ligue des Champions, face au Borussia Dortmund. Alors, quand Damien Degorre, journaliste à L'Équipe, revient sur la performance des joueurs du Rocher face aux Gones, il en profite au passage pour se moquer directement du champion de France, et son président, Nasser Al-Khelaïfi.

L'Équipe 1 - 0 PSG


Un véritable plaidoyer à charge contre l'institution francilienne, qui ne manquera sans doute pas de faire réagir les principaux visés. Morceaux choisis.

​"F ranchement, quand on a vu Lyon-Monaco, cinq jours après Monaco-Borussia Dortmund, on comprend mieux Nasser Al-Khelaïfi, qui n’entend pas aligner plus de 40 millions sur Kylian Mbappé. Le président du PSG ne va tout de même pas plier sous le diktat des médias, qui enflamment un gamin de 18 ans dont les faits d’armes se limitent à un but en huitième de finale aller de Ligue des Champions et un autre au retour, un but en quart de finale et un autre au retour. Et treize buts en Ligue 1, aussi, dont le dernier, hier soir, condamne un peu plus les rêves d’un cinquième titre de suite pour le PSG.

Non, franchement, Mbappé, c’est surfait, de la poudre aux yeux, un miroir aux alouettes, juste une illusion, alors que Gonçalo Guedes, là, oui, ça vaut le coup. Le jour où le jeune attaquant portugais jouera enfin sous ses nouvelles couleurs, le monde du foot réalisera qu’il a deux Mbappé dans les jambes. Et que dire des 14 millions investis sur Giovani Lo Celso ou des 30 millions injectés sur Grzegorz Krychowiak : il n’y a pas plus visionnaire que le boss du PSG. Comment ne pas admirer l’incroyable panache de Nasser, qui ne veut jamais tomber dans la facilité ?

Aujourd’hui, Monaco se retrouve en demi-finales de la Ligue des champions avec un calendrier surchargé hyper compliqué à gérer. Alors non, trois fois non ! Paris ne sera pas la poule aux œufs d’or du foot français et encore moins celle de Monaco, qui n’a qu’à se débrouiller sans lui. Et pour le moment, il y arrive plutôt pas mal".

​​

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages