L’Espagne, le championnat le plus inégalitaire d’Europe

Plus de 8 millions d’euros par an de salaire moyen pour le Paris Saint-Germain. Le club de la capitale domine largement le classement économique de la ligue 1, avec 5,5 millions d’euros de plus que son dauphin, l’AS Monaco, et 8 fois plus que la moyenne des 20 clubs, à 1,17 millions d’euros.

En France, le PSG et tous les autres

Mais la France apparaît comme un championnat plutôt égalitaire, avec des écarts de redistribution inférieurs à la moyenne du big-five, où 15 équipes émargent à moins d’un million d’euros par an de salaire moyen, de Saint-Etienne à Nîmes, en passant par Bordeaux, Nice ou Rennes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

C’est d’ailleurs l’une des raisons, d’après Willy Sagnol, qui justifie la faiblesse des clubs français en coupe d’Europe, notamment en Europa League. "La Ligue 1 est un championnat difficile parce que c’est un championnat homogène, peut-être le plus homogène des 6 ou 7 grandes ligues européennes. En France, le 2e peut perdre contre le 20e. Pour gagner un match, il faut être à 100% à chaque fois donc c’est usant."

Cela se voit à travers les chiffres. Alors que l’écart de rémunération entre le premier, Paris, et le dernier, Nîmes, est de 7,77 millions d’euros, la médiane, qui coupe l’ensemble des clubs en deux parties égales, n’est que de 610 000. Autrement dit, on compte 10 clubs avec un salaire moyen inférieur à 610 000 euros, bien moins que la moyenne générale, à 1,17 million, tirée vers le haut par...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi