L’horloge de l’apocalypse fait « prendre conscience de l’imminence du danger »

L’horloge de l’apocalypse fait « prendre conscience de l’imminence du danger »

Cataclysme - L’horloge de l’apocalypse a été avancée à minuit moins 90 secondes mardi, une manière d’alerter sur les risques réels qui menacent l’humanité

« Le ciel va nous tomber sur la tête ! » s’inquiétaient déjà les Gaulois, en tout cas ceux des albums d’Astérix. Plus de 2.000 ans plus tard, la fin du monde se rapproche réellement. S’appuyant sur le contexte climatique, militaire et sanitaire, les scientifiques du Conseil pour la science et la sécurité du Bulletin of the Atomic Scientists, dont dix lauréats du prix Nobel, ont décidé d’avancer l’horaire de la symbolique horloge de l’apocalypse. Il est désormais moins 90 secondes.

Autrement dit, l’humanité n’a jamais été aussi proche d’un cataclysme planétaire. Mais sur quoi s’appuient ces experts ? Quelle est l’utilité d’une telle alarme ? N’est-elle pas trop anxiogène ? Laurent Testot, journaliste scientifique et coauteur de Vortex, Faire face à l’anthropocène (avec Nathanaël Wallenhorst aux éditions Payot), contacté par 20 Minutes, tente de répondre à ces questions.

Sur quelles données s’appuient les scientifiques du Bulletin of the Atomic Scientists ?

Il n’y a qu’à regarder les informations le soir à la télévision ou ouvrir 20minutes.fr pour s’en rendre compte. Les menaces qui planent sur notre environnement et sur la stabilité du monde prennent de plus en plus de place et deviennent de plus en plus urgentes. C’est d’abord sur le (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Crise climatique : « Même après la catastrophe, il y aura toujours des sceptiques » assure le collapsologue Pablo Servigne
Climat : Les inondations menacent près d’un quart de la population mondiale, selon une étude
Guerre en Ukraine : Bientôt une attaque nucléaire ou une fin de conflit ? Un expert a répondu à toutes vos questions