L1 - Rennes - Julien Stéphan (Rennes) avant la réception de l'OM : « Un gros match »

L'Equipe.fr
L’Equipe

À 48 heures de la réception de l'OM, dauphin du PSG, en ouverture de la 20e journée de L1, l'entraîneur de Rennes, Julien Stéphan, n'a pas tari d'éloges sur un adversaire qu'il peut doubler en cas de double succès contre l'équipe phocéenne et mercredi prochain à Nîmes (match en retard). « Ce Rennes-Marseille est-il une forme de tournant, pour vous ?
Non, en tout cas pour nous c'est beaucoup trop tôt, on n'en est qu'à la moitié du Championnat et on n'était pas censés au départ boxer dans la même catégorie que Marseille. Il se trouve que notre série de décembre nous a permis de nous situer très haut au niveau du classement, donc ça va être un gros match contre une équipe qui est aussi sur une excellente dynamique, en pleine bourre, avec des joueurs de talent, bien équilibrée, avec beaucoup d'automatismes. OM : Steve Mandanda de retour à Rennes Rennes est-il capable de rester sur le podium ?
Moi, je ne parle pas de podium, je parle de progression collective, d'aboutissement sur l'enchaînement des matches. L'évolution sur le plan collectif me convient, même si on a des axes de progrès, et pour le reste, je ne suis pas du tout focalisé sur le classement pour l'instant, on verra à cinq journées de la fin où on en sera. Vous faut-il éviter de penser à la deuxième place, que vous atteindriez en cas de succès contre Marseille et dans votre match en retard à Nîmes (12e journée), mercredi prochain ?
Je pense que vous y pensez beaucoup plus que nous, nous on est assez tranquilles par rapport à ça, on n'y pense pas, on se prépare à un rapport de forces, aux différents scenarii qu'il peut y avoir. Là maintenant, c'est le troisième qui reçoit le second, c'est une affiche, forcément, mais Rennes-OM c'est toujours une affiche, avec un seul succès pour nous à domicile sur les dix dernières années (3-2, le 21 septembre 2016). C'est une affiche du moment, on va l'aborder avec beaucoup d'appétit et de gourmandise car c'est l'OM, un club prestigieux, et qu'on a envie de maintenir une bonne dynamique. Quel est votre regard sur l'impact d'André Villas-Boas à l'OM ?
J'ai beaucoup d'estime et de respect par rapport à ce qu'il a réussi à mettre en place. Il a impacté son équipe très rapidement, il a l'air d'y avoir une excellente mentalité dans l'équipe, une grande confiance entre le coach et le joueur, derrière un public au diapason. Malgré son âge (42 ans), c'est quelqu'un de très expérimenté qui a eu des résultats déjà fantastiques, donc il prouve une nouvelle fois sa valeur et son talent. « Pour notre part, quand le 9e budget est 3e, c'est qu'il "surperforme" » Diriez-vous que comme Rennes, l'OM « surperforme » ?
Pour notre part, quand le 9e budget est 3e, c'est qu'il « surperforme ». Marseille a fait des investissements très importants ces dernières années, Payet à 30 millions d'euros, Caleta-Car 20, Rongier 13, Benedetto 16, Sanson valorisé entre 20 et 25 aujourd'hui, Radonjic 13 et on ne présente pas Mandanda. Donc ils ont beaucoup investi. Ont-ils surperformé ? Je ne sais pas, mais il y a un effectif de grande valeur. Cet OM a-t-il des failles ?
Toute équipe en a, mais elles se réduisent de semaine en semaine, je trouve. Ils défendent de manière très compacte et rigoureuse, ils ont une bonne capacité de projection aussi sur les transitions, et je les trouve de plus en plus performants sur attaque placée. Nous, par rapport à samedi (0-0, 5-4 aux t.a.b. contre Amiens en Coupe de France), il faudra qu'on soit plus consistant au niveau de notre bloc-équipe, et la notion d'efficacité sera évidemment primordiale. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi