L'AC Milan repris sur le fil par l'AS Rome en Serie A

Repris sur le fil par l'AS Rome, l'AC Milan laisse filer deux points dans la course au titre. (D. Mascolo/Reuters)

L'AC Milan, qui menait 2-0 devant l'AS Rome à dix minutes de la fin, a concédé le nul (2-2), dimanche lors de la 17e journée de Serie A. Les Rossoneri pointent à sept longueurs du leader, Naples.

En concédant le nul (2-2) face à l'AS Rome alors qu'elle menait 2-0 à la 87e minute, lors de la 17e journée de Serie A, l'AC Milan, victime d'une fin de Louve épique, peut s'en mordre les doigts. Repris sur le fil, les Lombards reviennent à hauteur de la Juventus Turin (37 points), mais laissent filer dans la course au titre le leader Naples, qui compte désormais sept longueurs d'avance. Car le Napoli n'avait pas fait de sentiments, plus tôt ce dimanche, en s'imposant sur la pelouse de la Sampdoria Gênes (2-0) dans le match hommage à Gianluca Vialli.

lire aussi : Le film du match AC Milan-Naples

Premier but de la saison pour KaluluStefano Pioli avait reconduit le onze de départ victorieux à Salerne (2-1), mercredi soir, en titularisant notamment les vice-champions du monde Olivier Giroud, Theo Hernandez. Mais c'est un autre Français, Pierre Kalulu qui a débloqué le match. Sur un corner tiré par Tonali, le défenseur échappait au marquage d'Ibanez et trompait Rui Patricio d'une tête piquée (30e).

Face à des Romains attentistes et maladroits dans le dernier geste, à l'image de ce contrôle raté de Dybala au moment d'armer sa frappe à cinq mètres du but milanais (34e) ou de cette frappe pas assez enroulée de Zalewski (42e), les Lombards ont maîtrisé la rencontre, manquant de creuser l'écart par Hernandez dont la frappe lointaine était difficilement repoussée par le portier portugais Rui Patricio (52e) puis Olivier Giroud dont la tête n'était pas assez appuyée (54e). Fraîchement entré en jeu, Pobega croyait libérer les Milanais d'une frappe croisée du gauche, à la conclusion d'un contre d'école mené par Leão (77e).

L'AC Milan craque sur deux coups de pied arrêtésC'était sans compter sur une fin de match échevelée où les Milanais se sont noyés sur leur pelouse détrempée par une pluie battante. Sur le reculoir, l'équipe de Pioli qui avait opté pour une défense à cinq dans le final, cédaient sur deux coups de pied arrêtés. Fautif sur l'ouverture du score, Ibanez redonnait espoir aux visiteurs à la 87e minute, en arrivant lancé pour couper de la tête un corner de Pellegrini au premier poteau. Fébriles, les Rossoneri ne parvenaient pas à conserver la balle et multipliaient les fautes. Touchés, ils cédaient dans le temps additionnel. Sur un ultime coup franc côté droit, Pellegrini déposait le ballon sur la tête de Matic, libre de tout marquage. Tatarusanu était à la parade mais repoussait sur Abraham qui marquait de près (90e+3) pour arracher un nul inespéré.

lire aussi : Le classement du championnat d'Italie