L'AFP rend hommage à Kiev à son journaliste Arman Soldin, mort en Ukraine

Arman Soldin est mort dans un bombardement alors qu'il se trouvait en reportage avec une équipe de l'AFP près de la ville assiégée de Bakhmout, épicentre des combats entre forces ukrainiennes et russes.

Des amis et collègues d'Arman Soldin, journaliste de l'AFP mort la semaine dernière dans l'est de l'Ukraine, se sont réunis lundi à Kiev pour saluer sa mémoire, son empathie et son dévouement à sa profession.

Des dizaines de personnes, dont des membres de la direction et des journalistes de l'AFP, se sont rassemblées ce lundi pour un événement organisé par l'agence de presse Ukrinform, où était accrochée une grande bannière représentant le reporter de 32 ans, souriant.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le président de l'AFP, Fabrice Fries, citant la mère d'Arman, a décrit le journaliste comme "toute l'humanité en un seul homme" et a souligné qu'il était "adoré" par ses amis, sa famille et ses collègues.

"La perte d'Arman est dévastatrice pour nous"

"Arman a perdu la vie pour que des millions de personnes puissent savoir ce qui se passe en Ukraine. À l'heure où une guerre inhumaine ravage l'Ukraine, la mémoire d'Arman est notre fierté", a ajouté Fabrice Fries.

Phil Chetwynd, directeur de l'information de l'AFP, a qualifié Arman Soldin de "partie intégrante" de la couverture de la guerre en Ukraine et l'a remercié d'avoir contribué à une couverture "superbe".

"Il n'y avait personne d'aussi courageux et d'aussi engagé qu'Arman Soldin", a déclaré Phil Chetwynd, ajoutant: "La perte d'Arman est dévastatrice pour nous, car il représentait le meilleur de l'AFP".

Né en Bosnie, Arman Soldin est le troisième reporter français à perdre la vie depuis le début de l'invasion russe lancée en février 2022 et au moins le onzième reporter, fixeur ou chauffeur à avoir été tué, selon les ONG de défense de la presse.

"Nous garderons toujours au fond de nous ton grand sourire généreux"

"Le dévouement d'Arman à son travail, pour raconter au monde l'histoire de cette terrible guerre, était total", a déclaré Antoine Lambroschini, rédacteur en chef chargé de la couverture de l'Ukraine.

"Arman s'est distingué dans tout ce qu'il a fait parce qu'il n'a jamais perdu de vue le fait qu'au-delà des implications géopolitiques de la guerre de la Russie contre l'Ukraine, il y a des hommes, des femmes, des enfants, des parents et des grands-parents, des frères et des soeurs", a-t-il ajouté.

"Nous garderons toujours au fond de nous ton grand sourire généreux, ton rire, ton courage, ton attention aux autres, ton énergie, ton enthousiasme, ta joie de vivre", a déclaré Emmanuel Peuchot, journaliste de l'AFP qui se trouvait aux côtés d'Arman au moment de sa mort.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - À Kiev, le président de l'AFP rend hommage à Arman Soldin, journaliste mort sur le front