L'Afrique du Sud corrige les All Blacks en ouverture du Rugby Championship

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le deuxième-ligne Eben Etzebeth face à la Nouvelle-Zélande, samedi. (SIPHIWE SIBEKO/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Afrique du Sud est venue à bout de la Nouvelle-Zélande, samedi, en ouverture du Rugby Championship (26-10). Les All Blacks ne sont toujours pas guéris.

Les Néo-Zélandais s'enfoncent dans la crise. Sous pression après une tournée d'été perdue à domicile contre l'Irlande, les All Blacks se sont à nouveau inclinés, cette fois en ouverture du Rugby Championship, face à l'Afrique du Sud (26-10), samedi à Mbombela.

La rencontre avait pourtant mal démarré pour les champions du monde en titre, leur demi de mêlée Faf de Klerk étant contraint de sortir sur civière après 40 petites secondes de jeu, sonné après avoir percuté le genou de Caleb Clarke. Mais, sous l'impulsion d'un Handré Pollard inspiré, les Boks ont frappé les premiers. À la suite d'un coup de pied du numéro 10 sud-africain, Lukhanyo Am a profité d'une remise involontaire de Beauden Barrett vers l'arrière pour envoyer Kurt-Lee Arendse derrière la ligne (7-0, 8e).

Partie sur des bases élevées, la rencontre s'est ensuite engluée dans une physionomie plus hachée, où les locaux ont profité de All Blacks indisciplinés, à l'image d'un Sam Cane pénalisé au sol et à l'origine de la première pénalité inscrite par Pollard, pour prendre le large. Symbole du manque d'agressivité des visiteurs, le demi d'ouverture sud-africain a eu tout le loisir d'ajuster un drop peu avant l'heure de jeu, pour repousser la Nouvelle-Zélande à 13 points (16-3, 58e).

Une fin de match animée

Il a fallu attendre les dernières secondes pour revoir des essais dans cette partie. Quelques minutes après le carton rouge récolté par Arendse, pour un geste dangereux sur Beauden Barrett à la retombée du ballon, Shannon Frizell a permis aux siens d'éviter l'affront de terminer cette rencontre sans avoir inscrit le moindre essai. Un léger regain d'énergie rapidement oublié par la nouvelle bévue des Blacks, permettant à Le Roux d'asseoir le succès des Boks, 26 à 10.

Que cela soit par Beauden Barrett en première mi-temps, Will Jordan en début de deuxième période ou Dane Coles à l'entame du dernier quart d'heure, les Néo-Zélandais ont essayé, mais, symbole de leur manque criant de confiance, n'ont jamais semblé en mesure de trouver les solutions en attaque. À un peu plus d'un an du Mondial, le chantier est toujours aussi conséquent.

lire aussi

Toute l'actualité du rugby

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles