L'Afrique du Sud s'incline à Dublin devant l'Irlande

Les Sud-Africains Franco Mostert et Eben Etzebeth tentent d'arrêter l'ailier Mack Hansen, auteur du second essai irlandais, samedi soir à Dublin. (L. O'Sullivan/Reuters)

Défaite des champions du monde en titre sud-africains (19-16) samedi soir à l'Aviva Stadium de Dublin face à l'Irlande en partageant les essais, deux partout. Les Springboks affronteront la France, samedi prochain (21 heures) à Marseille.

Entre deux nations qui se retrouveront dans la même poule de Coupe du monde (avec l'Écosse, les Tonga et la Roumanie) dans moins d'un an, l'ascendant semble avoir été pris par les Irlandais, samedi soir en maillot vert lagon. Sauf dans les cinq dernières minutes, on a trouvé les Sud-Africains émoussés, en tout cas incapables de proposer pendant une heure et demi leur habituel jeu de contacts et de défis sur la ligne d'avantage. Et quand ils y parvinrent, ils furent irrésistibles, en témoigne l'essai de leur ailier Arendse (76e), servi sur un plateau par l'immense Eben Etzebeth.

La première période de cet affrontement qui promettait beaucoup ne livra rien de palpitant. Dans un Aviva Stadium de Dublin qui affichait complet, le score ne fut meublé que par les buteurs. Le vétéran Jonathan Sexton plaça ses deux buts (3e, 36e) tandis que l'ouvreur Damian Willemse fut imprécis, dévissant (21e) après avoir ouvert son compteur à la 9e. Cheslin Kolbe, placé à l'arrière, dut remettre les deux équipes à égalité à la pause (40e, 6-6) après avoir écopé d'un carton jaune (17e) pour plaquage dangereux, supériorité numérique dont l'Irlande ne sut pas profiter.


lire aussi

Le film de Irlande-Afrique du Sud

En seconde période, les Irlandais revinrent avec de meilleures intentions et surtout davantage d'efficacité. Sur un ballon porté, l'adroit Van der Flier planta le ballon dans l'en-but springbok (47e). Puis sur une sortie de camp négociée au pied, la récupération irlandaise achemina le ballon dans le bon tempo jusqu'à l'aile d'Hansen qui plongea avec délice dans l'arrière-pays sud-africain (50e, 16-6). Les deux transformations manquées par Jonathan Sexton furent anecdotiques.

À l'heure de jeu, le staff sud-africain fit entrer son banc des remplaçants et les finisseurs (Koch, Smith, De Klerk, Le Roux, Nche et Mbonambi par ordre d'apparition) pesèrent plus que les titulaires. Ils parvinrent, dans le sillage de Franco Mostert auteur de l'essai bok (67e, 16-11), à infléchir le cours de ce match mais pas assez pour l'emporter. À Dublin, la tonicité et la puissance qu'ils exprimèrent lors du Rugby Championship de cet été a fait défaut aux prochains adversaires du XV de France (samedi 12 octobre, 21 heures) à Marseille, si l'on excepte les derniers instants de ce match.


lire aussi

La Nouvelle-Zélande sans forcer face au Pays de Galles