Lair : "Jouer au Nou Camp, ce serait pas mal"

Patrice Lair était déçu de la défaite du PSG en Coupe de France et espère rebondir en finale de Ligue des champions à Cardiff.

L'équipe PSG féminine a réussi là où celle des garçons a échoué. En laminant le Bayern ce mercredi au Parc des Princes, les Franciliens se sont invitées dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Il n'y a plus qu'une étape à franchir avant d'atteindre la finale de la plus prestigieuse des compétitions. Patrice Lair, le coach de l'équipe, croit fortement en un tel accomplissement. Il a même tellement confiance en ses joueuses qu'il se projette déjà vers une finale 100% française face à l'OL.

Record d'affluence pour les Parisiennes

Quels sont les sentiments qui prédominent après cette qualificatioan ?

Par rapport au travail qui a été accompli, je pense qu'elles méritent cette récompense. Avec le public, il y a eu une communion. Il y a eu quelque chose de fort. C'est un signe qu'on peut fort quelque chose lors des prochaines années. Ou même cette année en allant en finale de la Ligue des Champions. C'est peut-être prétentieux mais pourquoi pas.

Vous avez réalisé une entame idéale…

C'était bien. On a réussi à bloquer leurs défenseurs. Ça nous a permis de trouver l'ouverture et de mener 2-0 au bout d'un quart d'heure. C'était l'entame idéale, même si on a été ensuite un peu moins dans l'anticipation et on a reculé. On a rectifié ça juste après le début de la seconde période. Globalement, on a fait une prestation de qualité. Il y a eu de la maitrise. Il y a des joueuses qui progressent et qui avancent. Pour moi, c'est un très bon match.

Quel a été l'impact du fait de jouer au Parc ?

C'est complètement différent. Jouer au Parc des Princes, ce n'est pas le même football. Il y a un stade et on ressent quelque chose de fort. Les supporters nous ont donné une force extraordinaire. Ils étaient derrière nous. Il y a eu des enfants. C'était bruyant aussi. J'ai bien aimé cette soirée.

En demi-finale, vous allez défier Barcelone. Vous y pensez déjà ?

Oui, on va le préparer. Mais, on a déjà Guingamp la semaine prochaine. Et on n'a pas un effectif pour faire tourner. On va essayer de faire le meilleur match possible. On va aussi essayer de nous qualifier pour la finale de la Coupe de France. Franchement, je suis surpris qu'on en soit là, surtout que lors des matches de pré-saison, on avait du mal à gagner. On a bien évolué depuis. Ce soir, ça a été une belle fête.

Symboliquement, ça doit être quelque chose de jouer le Barça...

C'est super. Si on peut jouer au Nou Camp, ça serait sympa. C'est peut-être un signe du destin. On verra. C'est une très bonne équipe. On a passé le Bayern, pourquoi pas Barcelone. Je me suis même appuyé là-dessus dans la causerie. Affronter à Barcelone au Parc…Aujourd'hui, on a battu un record de spectateurs, pourquoi ne pas en battre un autre. 

Maintenant que vous êtes en demi-finale, cette Ligue des Champions ne devient-elle pas le principal objectif de fi de saison ?

C'est dans un coin de notre tête. J'ai joué trois finales de Ligue des Champions et c'est très appréciable. Ce sont des moments forts et uniques dans une carrière d'un entraineur. Si je peux en faire une quatrième, je ne vais pas me gêner. Avec le groupe que j'ai et le parcours qu'on fait…Et puis, ça serait tellement sympa de faire une finale française. Ce sont peut-être des signes. Et si on pouvait ensuite enchainer sur un bon Euro, ça serait formidable pour le football féminin. C'était bien et je veux aussi remercier les gens du club.

Loic Tanzi au Parc des Princes

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages