L'Algérie sortie de la CAN

Algérie-Togo : 0-2 (0-1)

Buts : Adebayor (32e) et Womé (quelque part entre la 90e et la 100e minute) pour le Togo.

Sensation. L'Algérie est éliminée de la CAN. De ce qui pouvait être sa CAN. Outsiders pour le titre, les Fennecs sortent de la compétition suite à une défaite contre le Togo, dans un match couperet du groupe D. Une défaite au goût amer, plus encore que celle concédée quelques jours plus tôt face à la Tunisie. Parce que les Algériens ont largement dominé les Éperviers. Ils ont, tout du moins, monopolisé le ballon et établi un siège devant les cages adverses. Le problème, alors ? Toujours le même. L'inspiration offensive et la finition, le tout saupoudré pour le coup d'une bonne dose de nervosité. Face à un bloc togolais parfaitement organisé et solide, les Fennecs n'ont donc pas su trouver la faille, en dépit d'une vingtaine de frappes tentées. Ils feront bien de prendre exemple sur les Éperviers à l'avenir, eux qui ont appliqué l'exacte définition du réalisme : deux occasions, deux buts. Les hommes de Didier Six accrochent une victoire attendue depuis treize ans dans la compétition continentale, et s'offrent un duel pour les quarts de finale face à la Tunisie. En revanche, ce que l'on annonçait comme la finale du groupe entre l'Algérie et la Côte d'Ivoire (qui est donc qualifiée), ne le sera donc pas.

Des Fennecs trop précipités

Au regard des difficultés dans la finition de son équipe, Vahid Halilhodzic a décidé de mettre en place un onze de départ plus offensif que le précédent. Soudani est ainsi aligné en pointe aux côtés de Slimani, tandis que Mostefa est positionné arrière droit. Cette ambition offensive algérienne est directement palpable, tout comme la supériorité technique des Fennecs dans le jeu. Mais ces derniers apparaissent impatients. Impatients de marquer pour rompre le tabou. C'est en tout cas ce dont témoignent certains gestes précipités, et des décisions souvent inappropriées à l'approche des buts. Bref, les Algériens galèrent toujours autant, en dépit de leur très large possession de balle (plus de 60%, quand même). Pour dire, c'est sur coup de pied arrêté, et deux corners consécutifs, qu'ils se procurent leurs uniques occasions, avec des tentatives de Guedioura et Lacen… Les Éperviers, quant à eux, se basent sur leur solidité défensive et un pressing efficace, pour exploser en contre. Au contraire d'Algériens très nerveux, les Togolais apparaissent sereins, sûrs de leur force collective. Et c'est dans ce contexte qu'ils prendront l'avantage : suite à un échange de têtes avec son collègue Salifu, Adebayor est servi dans la profondeur, et s'en va tromper M'Bolhi (0-1, 32e). Un ballon, un but pour Manu. Slimani tentera bien de répliquer, mais à la pause, c'est donc la surprise.

Le bloc togolais tient bon

A la reprise, il s'agit d'observer l'éventuelle évolution d'état d'esprit de ces Algériens. Eux qui ont joué toute la première période comme si le chrono affichait la 90e minute, doivent absolument poser le jeu et varier leurs offensives, jusque-là orientées vers la droite. Et c'est bon signe, il semble y avoir du mieux. Une première occasion - une tête hors-cadre de Soudani des suites d'une belle action collective - pousse en tout cas à l'optimisme. Il y a plus de variations, plus de rigueur, dans les mouvements des Fennecs. Du coup, on assiste rapidement à un siège des buts d'Agassa. Mais le bloc togolais tient bon. Il y a toujours un pied, un dos, une tête, un os, pour contrer les ballons algériens. Et alors que les minutes filent, rien ne semble sourire aux hommes de coach Vahid. Pire, comme pour les narguer, les cages d'Agassa - qu'ils ont tant rêvé de faire trembler – s'affaissent en fin de rencontre, interrompant le match de longues minutes. Le temps de sortir du match, pour concéder un nouveau but sur contre-attaque : Mani lance Womé côté droit, lequel devance Mesbah de cinq mètres pour aller battre le portier (0-2, pour le chrono, il faudra demander à l'arbitre malgache, qui s'est clairement planté dans le calcul). Le coup de casque qui va bien. L'Algérie sort tristement d'une compétition qui pouvait être sienne, à la différence particulière.

FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant