L'ancien international Saint-Ange Vebobe est mort

Saint-Ange Vebobe avec Avignon face à Hervé Dubuisson. (A.Landrain/L'Équipe)

International dans les années 1970, l'ancien ailier martiniquais Saint-Ange Vebobe (76 sélections) est décédé dimanche à l'âge de 69 ans. « J'espère qu'on gagnera le match pour lui demain (mardi contre la Bosnie) », a souhaité son ancien coéquipier Vincent Collet.

Le basket ultramarin, qui fournit régulièrement quantité d'internationaux aux différentes équipes de France, vient de perdre une de ses figures majeures. Saint-Ange Vebobe est décédé de façon accidentelle dans la nuit de dimanche à lundi dans son île natale, la Martinique, à 69 ans.

Cet ancien ailier (1,98 m), père des anciens basketteurs Luc-Arthur, Diego et Marvin Vebobe, y occupait des fonctions de cadre technique. Il fut notamment le premier entraîneur de Ronny Turiaf, un de ses successeurs sous le maillot bleu. Vebobe a évolué en sélection de 1973 à 1979, année où il a participé à l'Euro (8e), avant d'y effectuer un court retour (3 de ses 76 capes) en 1984 et 1985.

Vincent Collet

« C'était un coéquipier formidable et un mec en or, un joueur qui représentait l'abnégation, le sacrifice »

Dans le Championnat de France, où il a joué durant deux décennies entre 1970 et 1990, Vebobe a évolué successivement à Vichy, Clermont, Antibes, Villeurbanne (avec qui il a disputé la finale de la Coupe des Coupes en 1983, perdue en Espagne contre Pesaro, 111-99), Caen et Avignon.

« Le choc de sa disparition est brutal. J'étais assez proche de lui, on était très bons amis et je l'appréciais beaucoup, a tenu à saluer spontanément Vincent Collet, lundi à Cologne. C'était un coéquipier formidable et un mec en or. Il fait partie de la famille équipe de France. C'est un joueur qui représentait l'abnégation, le sacrifice, c'était un défenseur d'exception, un athlète hors norme. J'ai joué avec lui à Caen en 1985-1986. Il était déjà en fin de carrière et moi tout jeune. Mais c'était le coéquipier parfait, il travaillait pour les autres, faisait tout, et humainement, il était exemplaire. J'espère qu'on gagnera le match pour lui demain (contre la Bosnie-Herzégovine à l'Euro). »