L'ancien joueur Sergiy Stakhovsky dénonce le manque de courage des joueurs russes

Iga Swiatek est à l'origine de l'événement en faveur de l'Ukraine auquel a participé Sergiy Stakhovsky. (Janek Skarzynski/AFP)

Dans le cadre d'un événement caritatif organisé en Pologne, Sergiy Stakhovsky (36 ans) a dénoncé l'attitude des joueurs russes qui se refusent à critiquer la guerre menée par leur pays en Ukraine.

Retraité depuis le début de l'année 2022, l'ancien joueur ukrainien Sergiy Stakhovsky a fustigé samedi l'attitude des joueurs du circuit professionnel qui ne dénoncent pas l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Dans le cadre d'un événement caritatif, dont les bénéfices seront reversés à des jeunes touchés par la guerre, Stakhovsky a ainsi estimé qu' « ils ont tous peur pour leur propre sort. Ils ne veulent pas aller en prison, mais ils acceptent que des enfants et des femmes meurent ». Et d'ajouter : « Je préférerais échanger, aller en prison pour quelques semaines ou même un mois si je pouvais sauver une vie en faisant cela. »

lire aussi

Stakhovsky engagé dans la réserve militaire ukrainienne

L'événement, organisé par la n°1 mondiale polonaise Iga Swiatek, a vu les participations de l'ancienne n°2 mondiale Agnieszka Radwanska, l'Ukrainienne Elina Svitolina ou encore l'ancien football Andrei Chevchenko.

« Rublev est peut-être le seul joueur à s'être exprimé publiquement et à avoir dit stop à la guerre, dès la première semaine. »

De son côté, Swiatek a estimé que la guerre était en train de passer au second plan dans les préoccupation. « Dans un sens, le souvenir s'est estompé et de nombreux joueurs ont retiré les rubans (bleu et jaune ukrainiens) qu'ils avaient porté début février pendant, disons, quelques matches », a-t-elle ainsi déclaré.

Stakhovsky est allé un peu plus loin. « J'ai rencontré des joueurs russes à Paris - je ne vais pas citer de noms -pendant Roland-Garros. Pratiquement, tous sont partis ou ont détourné la tête quand ils m'ont vu arriver , a-t-il martelé. Je les connais tous depuis très longtemps. J'ai vu leurs carrières se développer. Et je suis déçu, c'est le moins qu'on puisse dire. »

Celui qui a rejoint les forces armées ukrainiennes pendant le conflit a toutefois lâché les noms d'Andreï Rublev et de Daria Kasatkina en guise d'exemples à suivre : « Rublev est peut-être le seul joueur à s'être exprimé publiquement et à avoir dit stop à la guerre, dès la première semaine. [...] J'ai une grande admiration pour Daria... Elle est une héroïne à sa manière. S'il y avait plus de Russes comme elle, cette guerre n'aurait jamais commencé. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles