L'ancien président de la Fédération internationale suspendu à vie

(T. Gromik/L'Équipe)

Le Hongrois Tamas Ajan, qui a présidé la Fédération internationale d'haltérophilie pendant 20 ans, a été suspendu à vie, jeudi, pour avoir étouffé des affaires liées au dopage.

Deux anciens dirigeants de la Fédération internationale (IWF), le Hongrois Tamas Ajan (83 ans), président de l'instance de 2000 à 2020 (il avait été poussé à la démission en avril de cette année-là), et le Roumain Nicu Vlad (58 ans), ancien vice-président, ont été suspendus à vie, jeudi par le Tribunal arbitral du sport (TAS), en raison de leur rôle dans la dissimulation du dopage.

Les deux cas avaient été soumis au TAS en décembre dernier par l'Agence de contrôles internationale (ITA), après plus d'un an de tourmente pour l'haltérophilie mondiale. La chambre antidopage de la juridiction les a bannis à vie, à compter de ce jeudi, pour leur implication « dans la manipulation du processus de contrôle du dopage et leur complicité dans des violations des règles antidopage impliquant plusieurs haltérophiles sur une période de plusieurs années depuis 2012 ».

lire aussi

Toute l'actualité de l'haltérophilie

« Étant donné la gravité des violations des réglementations antidopage et la durée pendant laquelle elles ont été commises, l'arbitre unique a estimé qu'une inéligibilité à vie était la sanction appropriée », a poursuivi le TAS. L'ITA, à laquelle l'IWF avait délégué son programme antidopage, avait été saisie de 146 cas suspects sur la période 2009-2019.

L'haltérophilie demeure sous étroite surveillance du Comité international olympique (CIO) et son maintien au programme des JO 2024 de Paris, alors que la discipline représente plus du quart des cas de dopage de l'histoire olympique, n'est toujours pas garantie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles