Lando Norris s'impose pour ses débuts en IndyCar

Michaël Duforest
motorsport.com

Très actif sur iRacing, et très impliqué cette semaine afin de faire les meilleurs débuts possibles dans le championnat officiellement géré par l'IndyCar, a montré dès les qualifications qu'il faudrait compter sur lui en course. Le Britannique a signé la pole position avec quatre dixièmes d'avance sur Will Power, qui l'accompagnait en première ligne.

Le pilote F1 a ensuite mené le début de l'épreuve, s'arrêtant au stand à l'issue du 11e tour, juste avant l'apparition du drapeau jaune de compétition. Cela a eu pour effet de bouleverser les stratégies, les pilotes se divisant entre un arrêt avant ce drapeau jaune (mais avec la nécessité de s'arrêter de nouveau), un arrêt pendant ou un arrêt bien après.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Günther remporte la première manche de la FE virtuelle

Quelques instants après le restart, Norris a fait une erreur en partant en tête-à-queue dans le dernier virage, perdant de précieuses secondes sur le leader Will Power, qui devait encore effectuer son arrêt. L'Australien s'est lui-même mis hors concours pour la victoire en partant à la faute dans les esses du premier secteur.

Felix Rosenqvist semblait parti pour signer le gros coup du jour, en s'arrêtant après la mi-course, et ne nécessitant ainsi pas de deuxième arrêt. Le Suédois était devant Lando Norris et Pato O'Ward, qui étaient les deux pilotes les mieux placés de la foule de ceux s'étant arrêtés deux fois. Malheureusement pour le pensionnaire du Chip Ganassi Racing, la course s'est aussi perdue sur l'un des vibreurs des esses.

Pendant son tête-à-queue, Rosenqvist est passé à quelques centimètres de percuter Norris, qui a finalement pris la tête de l'épreuve devant son équipier O'Ward. Le Mexicain disposant de quatre push-to-pass contre l'unique restant au Britannique, il est revenu à une seconde de Norris qui a parfaitement géré la fin de course pour s'imposer lors de cette cinquième manche de la saison. O'Ward termine donc deuxième devant Rosenqvist. Scott McLaughlin et Santino Ferrucci complètent le top 5.

Lire aussi :

L'eSport en plein boom grâce aux pilotes, selon Norris

Les deux pilotes français engagés ont connu une course difficile, Simon Pagenaud ralliant l'arrivée au 14e rang, dix places devant Sébastien Bourdais, que l'on a vu pointer dans le top 10 à la mi-course, signe que les choses vont mieux pour le Manceau, qui découvre comme beaucoup de ses collègues le monde du simracing.

La sixième et dernière manche de l'IndyCar iRacing Challenge aura lieu samedi prochain sur l'ovale d'Indianapolis, pour fêter le début d'un mois de mai amputé de son attraction principale, la 104e édition de l'Indy 500 ayant lieu le 23 août prochain.

À lire aussi