L'Arabie saoudite promet un circuit avec des dépassements

Basile Davoine
·2 min de lecture

Nouveau venu au calendrier de la Formule 1 dès 2021, le Grand Prix d'Arabie saoudite se disputera les premières années sur un circuit urbain dessiné à Djeddah. Le tracé, aujourd'hui défini à 80%, n'a pas encore été dévoilé, mais les organisateurs promettent de donner la priorité aux opportunités de dépassement plutôt qu'à l'esthétique des lieux.

D'après la version provisoire du calendrier, publiée cette semaine, le Grand Prix aura lieu à la fin du mois de novembre et de nuit. Un accord a été conclu avec Hermann Tilke pour créer ce nouveau tracé, avec également une forte implication de Liberty Media et de la F1, qui utilisent désormais des logiciels sophistiqués pour simuler différentes configurations de piste. La volonté affichée est de disposer d'un circuit qui soit efficace pour offrir du spectacle, faisant passer ce critère avant celui d'obtenir de belles images à la télévision.

Lire aussi :

Un GP d'Arabie saoudite nocturne confirmé pour 2021 GP d'Arabie saoudite : ce qu'en pensent les acteurs de la F1

"Notre objectif est d'avoir une course passionnante et palpitante", souligne le Prince Khalid Bin Sultan Al Faisal, président de la fédération saoudienne de sports mécaniques et chargé de l'organisation de l'épreuve. "Nous ne voulons pas que ce soit l'une de ces courses ennuyeuses où il n'y a pas de dépassement. Nous accueillons la F1 car nous voulons apporter du spectacle. Et ce que je peux vous dire, c'est que nous allons faire de notre mieux pour que ce soit une course passionnante. Il n'est pas seulement question du décor ou des événements sportifs que nous prévoyons. Pour nous, c'est la course. Elle doit être passionnante. Il faut que ça aille vite. Si vous voyez la Corniche [de Djeddah], vous pouvez avoir une idée du fait que ce ne sera pas lent. Notre objectif est que ce soit palpitant, avec du suspense et beaucoup de dépassements."

Si les organisateurs saoudiens tiennent ce discours, c'est aussi parce qu'ils souhaitent retenir les leçons des autres Grands Prix urbains, offrant souvent un cadre plébiscité mais peinant parfois à traduire ce caractère impressionnant directement en piste.

"Nous adorons regarder le Grand Prix de Monaco, c'est un magnifique événement", poursuit le Prince Khalid. "Mais au niveau de la course, il n'y a pas de dépassements. Ce n'est pas passionnant. Nous voulons créer une course urbaine qui soit chouette, avec un bel événement et un environnement agréable, mais que ce soit en même temps une course passionnante. Nous ne voulons pas que ce soit juste un circuit de plus. Nous voulions faire quelque chose de spécial. Nous voulons que ce soit une course différente, nous voulons que ce soit le meilleur Grand Prix. Nous travaillons donc étroitement avec la F1 et Tilke, et je peux vous promettre que ça se démarquera."

Propos recueillis par Jonathan Noble