• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Argentine surclasse l'Italie lors de la Coupe Intercontinentale des Nations

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Victorieuse 3-0 de l'Italie grâce à des bons Messi et Di Maria, l'Argentine a gagné mercredi la Finalissima, une super finale entre le champion d'Europe et le champion d'Amérique du Sud.

Le match : une domination totale de l'Argentine

Pour cette première édition de la Finalissima, cette Coupe Intercontinentale des Nations, entre l'Italie, championne d'Europe, et l'Argentine, championne d'Amérique du Sud, il était difficile de faire plus belle affiche, les deux équipes ayant remporté six coupes du monde à elles deux. Mais dans ce choc de géants, les spectateurs de Wembley n'ont vu qu'une équipe : celle de Lionel Messi.

L'

Argentine s'est largement imposée, 3-0, elle menait déjà 2-0 à la pause après des réalisations de Lautaro Martinez (28e) et Di Maria (45e+1) d'un subtil ballon piqué dont l'ancien Parisien a le secret. Le dernier, oeuvre de Dybala, est intervenu dans les arrêts de jeu (90e+4), après un service de Messi, auteur d'une autre passe décisive sur le premier but des siens.

Le score aurait pu être encore plus salé pour les Italiens tant la domination des Sud-Américains a été totale, notamment dans l'engagement physique. Ce lourd revers confirme que la Squadra traverse une mauvaise passe symbolisée par sa non-qualification pour la Coupe du monde au Qatar, après son élimination par la Macédoine du Nord (1-0) en mars dernier.

lire aussi

Le film d'Argentine-Italie

Le joueur : Lionel Messi

Il est éternel. Au moins en sélection. La prestation du septuple Ballon d'Or France Football face à l'Italie lors de cette Finalissima a de quoi rassurer les supporters parisiens. Ou a contrario les interroger sur la métamorphose de l'Argentin entre le PSG et l'Albiceleste. Ce mercredi soir, Messi a délivré deux passes décisives, une vraie sur le but de L. Martinez (28e) et une autre plus heureuse dans les arrêts de jeu pour Dybala.

Surtout, il est apparu très affuté et en jambes, capable de prendre de vitesse les défenseurs italiens comme Di Lorenzo sur le premier but, des séquences trop rarement vues à Paris cette saison. Et il a malmené à plusieurs reprises Donnarumma, il aurait ainsi mérité de marquer, lui aussi.

25

Comme le nombre de buts inscrits par Angel Di Maria en 122 sélections. Le gaucher a aussi délivré 24 passes décisives.

Martinez : «J'essaie d'apprendre chaque jour auprès de Messi et Di Maria»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles