Laurent Travers : « Je suis très content de l'état d'esprit, de l'engagement »

Laurent Travers : « Je suis très content de l'état d'esprit, de l'engagement »

Après la victoire difficile du Racing 92 contre Castres samedi, le manager des Franciliens a surtout mis en avant leurs qualités mentales.

Laurent Travers (manager du Racing) : « C'est le genre de match qu'il vaut mieux gagner que perdre. Il est important qu'on puisse apprécier ce type de victoire même si dans le contenu, il y a bien sûr des éléments où on a été défaillants, par exemple nos sorties de camp. Mais d'un autre côté, je suis très content de l'état d'esprit, de l'engagement. On a parfois manqué de patience dans les 22 mètres. Il aurait fallu faire un ou deux temps de jeu supplémentaires.

(Concernant la prise d'initiative du jeune Enzo Benmégal qui entraîne l'essai de la victoire à quatre minutes de la fin) Il y avait une stratégie mise en place autour du jeu au pied, notamment dans les couloirs. J'entendais bien que ça faisait gronder en tribunes ces échanges de jeux au pied. Quand ils nous touchaient le couloir par un jeu au pied, nous avions parlé de l'importance d'essayer de franchir cette ligne. Malgré son jeune âge, son inexpérience, Enzo a croqué sur cette action, comme il l'a fait pendant tout le match. Et au soutien d'Enzo, il y a un autre jeune (Maxime Beaudonne), qui a fait les équipes de France jeunes, et qui produit une belle accélération et réussit une superbe passe. Voilà, ils nous ont montré qu'ils osaient, qu'ils pouvaient réaliser des gestes que tous les joueurs n'auraient pas osés.

Nous avions 21 JIFF sur la feuille de match. Ça veut dire que notre centre de formation est de très bonne qualité. On a tendance à dire que le Racing, c'est pléthore de grands noms. Oui, mais c'est aussi nos jeunes. La première de Cameron Woki ? Je m'attendais à moins bien. Quand on arrive dans un club et qu'il y a une grosse pression étant donné ce qui a été écrit et dit, et pas que par des journalistes, ce n'est pas évident. En plus des nouvelles annonces, des nouveaux coéquipiers... »

lire aussi

Le Racing l'emporte in extremis face à Castres

Ibrahim Diallo (troisième ligne du Racing) : « Sur une première journée, il n'y a pas tellement de domicile et d'extérieur. On savait d'avance que ce serait un match compliqué. On est tombé sur une très belle équipe de Castres, sur un pack plutôt lourd. À la fin, on manque deux pénalités qui auraient pu nous refaire passer devant mais on était toujours dans le match. Et puis il y a eu la fulgurance d'Enzo (Benmégal). Bien sûr, je suis ravi de retrouver Cameron (Woki). On a une relation particulière, on se chamaillait chez les jeunes, lui à Massy, moi au Racing. En déplacement (les matchs amicaux pour l'instant), on est en chambre ensemble. Je trouve qu'on est complémentaires parce qu'on n'aime pas les mêmes trucs : lui préfère les ballons hauts et moi la défense. C'est un ami et c'est sûr qu'il va nous apporter un plus cette saison. »

Pierre-Henry Broncan, entraîneur de Castres

« On a su imposer de belles séquences, on était dans la continuité de la saison passée »

Pierre-Henry Broncan (entraîneur de Castres): « J'ai un peu les boules de repartir d'ici avec zéro point. On a décidé d'aller en touche alors qu'on aurait pu prendre les trois points. Mais je suis plutôt satisfait de l'engagement des joueurs qui ont été présents, denses dans les collisions. On a répondu présent, on a su imposer de belles séquences, on était dans la continuité de la saison passée. Après, c'est le premier match, on a parfois manqué de lucidité au fil de la rencontre. On va analyser. On était dans le match. La saison passée, on en avait pris 40. On se rapproche. Mais il faudra améliorer certaines attitudes. On a été pénalisés sur des erreurs individuelles. A la fin du match, on a discuté avec l'arbitre car il a oublié un 50:22 sur un coup de pied de Dumora, ça change beaucoup de choses... »