L'Australie resserre ses mesures sur les voyageurs venus d'Italie

Fabien Gaillard
motorsport.com

Le Premier ministre Scott Morrison a annoncé ce jeudi que la Corée du Sud avait été ajoutée à la liste des pays depuis lesquels les voyages étaient interdits, en compagnie de la Chine et de l'Iran. Ces interdictions, qui courent jusqu'au 14 mars minimum, ne permettent pas à des passagers d'entrer en Australie moins de 14 jours après avoir quitté l'un de ces trois États.

Morrison a également confirmé que les passagers arrivant d'Italie feront face à des exigences plus strictes concernant leur entrée sur le territoire, avec notamment des interrogatoires et des contrôles de température à leur arrivée. Cependant, l'Italie échappe à une interdiction totale, ce qui pourrait s'avérer crucial pour permettre au Grand Prix d'Australie de se dérouler. 

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Coronavirus : Melbourne prépare le GP mais n'exclut pas d'annuler

Il semble désormais que le plus grand obstacle à l'organisation de l'épreuve soit une possible interdiction des grands rassemblements de personnes pour limiter le risque de transmission du coronavirus. Aucun événement majeur n'a été annulé en Australie pour le moment, même si le ministre des sports de l'État de Victoria n'exclut pas que certaines disciplines soient organisées à huis-clos.


"Le fret arrive d'Avalon entre demain et samedi/dimanche. Tout le monde au niveau de la F1, y compris ces équipes [italiennes], arrivera entre [aujourd'hui] et mardi la semaine prochaine. Le Premier ministre a annoncé dans sa conférence de presse à 13h les procédures et mesures de contrôle renforcées par rapport [aux voyageurs venant d'] Italie. Et je crois qu'il a donné l'argument qu'il y avait quelques chose comme cinq fois plus de personnes qui venaient de Corée du Sud que d'Italie."

"Je suppose que les chefs des services de santé, au niveau national, et les avis des agents de santé de l'État et ensuite du comité de sécurité nationale... ils ne tiennent pas compte des événements [organisés] et d'autres choses. Ils prennent en compte ce qui est, en fin de compte, le mieux pour la nation, en s'appuyant sur tous les aspects. L'issue est une très bonne chose."

Avec Andrew van Leeuwen et Adam Cooper 

À lire aussi