JEU DECISIF - Laver Cup : Federer en Gentil Organisateur

Le Suisse et son agent Tony Godsick ont fait le pari de mettre sur pied une Ryder Cup en mode tennis dont la première édition démarre ce vendredi à Prague.

Une semaine après des demi-finales de Coupe Davis à succès entre la France et la Serbie et avec la Belgique face à l’Australie, le calendrier tennistique va découvrir une épreuve par équipes du troisième type : La Laver Cup, du nom de l’ancien champion australien. 

Imaginé par Roger Federer et sa p’tite entreprise dirigée par Tony Godsick, un ancien d’IMG, ce nouveau rendez-vous mettra aux prises deux équipes, L’Europe et le Reste du Monde, et sera calqué sur le principe de la Ryder Cup de golf et son match Europe/Amérique. Avec Rodge impliqué, le casting est forcément cinq étoiles*, basé sur le classement ATP avec deux invités, et chaque équipe est dirigée par des capitaines emblématiques, autrefois rivaux raquette en main, Björn Borg et John McEnroe. Il faut le reconnaitre, tout ça est « marketingment » bien mené. avec aussi Rafa Nadal du même côté du filet que le Suisse.

L’intéressant dans cette démarche est de voir si le tennis peut vraiment un jour évoluer vers de nouveaux formats**. Dans le principe, cette Laver Cup n’a rien de révolutionnaire et rappelle les Intervilles américains ou même le récent IPTL, mais avec le duo Federer/Godsick aux manettes, l’emballage est bien plus joli. Leurs ambitions sont également très fortes puisque cet événement doit avoir lieu tous les ans de façon itinérante (sauf les années olympiques) et s’arrêtera aux Etats-Unis en 2018. Les deux hommes savent évidemment que ce n’est pas en la disputant tous les deux ans comme l’historique Ryder Cup que la Laver Cup deviendra incontournable. ll leur faut taper fort et vite.

Si Federer a écrit l’histoire avec un grand H sur le court, le voilà donc engagé dans un autre défi alors qu’il n’est même pas retraité du circuit : installer une épreuve d’un genre nouveau dans le calendrier, la faire grandir et lui donner un jour toute sa crédibilité, comme s’il voulait déjà imprimer sa marque d’une autre manière, finalement. Je n’imagine pas le Suisse se lancer dans cette affaire sans avoir, dans un coin de sa tête, l’idée que cette Laver Cup ne devienne un tournoi officiel, sanctionné pourquoi pas par des points ATP. Federer le sait mieux que personne : sans véritable enjeu, cette Laver Cup, malgré la personnalité de ses ambassadeurs et son assise financière, aura bien du mal à trouver une légitimité sportive incontestable.  

* Europe :  Zverev, Cilic, Thiem, Federer, Nadal, Berdych
Monde : Querrey, Kyrgios, Shapovalov, Tiafoe, Sock, Isner

** Le programme de chaque journée se compose de trois simples et d’un double. Les matches gagnés du premier jour rapportent 1 point, ceux du deuxième 2 points et ceux du troisième 3 points. La première équipe qui remporte 13 points l’emporte. En cas d’égalité à 12-12, un double décisif, joué sur un seul set avec no ad et tie break, départagera les deux équipes. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages