Layvin Kurzawa, il est encore temps de mettre Paris à tes pieds

SO FOOT
·1 min de lecture

Sans un oubli affolant de Mr Benoît Bastien, visiblement fan d'art martiaux et pas choqué par le plaquage d'Hiroki Sakai sur Mauro Icardi à l'heure de jeu, Layvin Kurzawa aurait pu regarder dans les yeux son alter-ego Alessandro Florenzi et lui dire : "Moi aussi, j'ai délivré une galette à Mauro Icardi." Finalement, le latéral gauche du club de la capitale devra se contenter d'un succès dans un "Classique", son cinquième seulement comme titulaire en championnat depuis qu'il a élu domicile en région parisienne en 2015. Les autres fois, Layvin n'était pas en état de jouer ou tout simplement relégué derrière Maxwell ou Juan Bernat. L'histoire de la vie parisienne d'un homme qui en a déçu plus d'un par le passé, mais qui est toujours là et prêt à faire le job.

Le changement, c'est maintenant


Qu'on se le dise : Kurzawa n'a pas toujours été bon à Paris et la plupart des…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com